Culture
Partager sur

The Walking Dead et Andrew Lincoln: l’impossible émancipation ?

Partager
Partager sur Facebook

L’acteur Andrew Lincoln peut-il nous convaincre loin des rôdeurs de The Walking Dead ? Mais au moins le veut-il ? MCE fait le point.

À 45 ans, le comédien britannique Andrew Lincoln a plutôt bien vécu. Et réussi sa carrière. Aussi, et surtout, grâce à un rôle, et pas n’importe lequel : celui de Rick Grimes, figure de proue de la fiction The Walking Dead. Mais si vous êtes un tant soit peu fan du programme, vous n’êtes pas sans savoir que le shérif a raccroché son fusil et sa hache. La nouvelle avait fait grand bruit, les aficionados – MCE inclus- peinaient à y croire.

Mais ça y est ! Le cowboy a bel et bien quitté la série suite au cinquième épisode de la saison 8, toujours en cours de diffusion. Dans un premier temps, nous nous sommes naturellement demandés ce que nous allions devenir sans lui. Avant de réaliser que la vraie question était peut-être autre. Mais que deviendra l’acteur sans la série qui l’a propulsé sous les feux de rampe ?

The Walking Dead et Love Actually, les œuvres majeures d’Andrew Lincoln

Alors c’est vrai, Andrew Lincoln n’a pas que l’itération zombiesque à son arc. Enfin… un peu tout de même non ? Loin de nous l’idée que le comédien n’est bon qu’à couper du mort-vivant en veux-tu en voilà. Mais en hexagone comme ailleurs, il peine à briller dans un autre registre. Au hasard, nous vous citerons alors la comédie à la qualité plus que discutable, « Père malgré lui ». Vous n’en avez jamais entendu parler ? Rassurez-vous, vous ne perdez rien au change. Toutefois, et c’est une piste intéressante, le quadragénaire s’est tout de même fait assez remarqué dans un registre aux antipodes de son rôle de Rick Grimes. Autrement dit, la comédie romantique.

Bah oui, souvenez-vous donc de sa mini-partition dans le cultissime Love Actually en 2003. Il y campait un stalker un peu creepy mais incontestablement chou, fou amoureux de la femme de son meilleur ami. Au-delà des pas de danse de Hugh Grant, beaucoup ne retiennent du long-métrage qu’une seule scène. Celle où, devant une Keira Knightley ébranlée, il lui fait comprendre qu’il l’aimera toujours en silence et dans le respect. À l’aide d’une suite de pancartes bourrées d’humour et de romantisme.

Andrew Lincoln, à la conquête du box-office ?

Et si sa stratégie n’est pas très victorieuse – il n’obtient qu’un baiser d’adieu – le brun nous a illico séduit à cet instant précis. Et en lui, on sent un réel potentiel de chevalier servant taillé pour faire craquer le box-office. Si, et seulement si Andrew Lincoln rêve de ce genre de carrière bien sûr.

Il n’est guère impossible qu’après une série aussi intense que The Walking Dead, l’acteur préfère poursuivre dans l’action en plaçant le curseur un niveau au-dessus. En rejoignant un gros blockbuster ou l’écurie Marvel, par exemple. Voire, pourquoi pas, la suite des Animaux Fantastiques ! Après tout, le comédien prête déjà sa voix grave et sensuelle aux livres audios consacrés à l’historie du Quidditch, sport favori des sorciers.

Andrew Lincoln, une carrière à la Patrick Dempsey ?

Mais qui a dit qu’il lui fallait forcément crever le box-office ? Rien n’empêche l’Anglais de continuer à squatter la petite lucarne. Dès lors, on pensera à un autre bellâtre aux yeux clairs « victime » d’un rôle phare. À savoir Patrick Dempsey, éternel Derek de Grey’s Anatomy. Longtemps, on s’est demandé ce que l’ex-Docteur Mamour pouvait bien faire pour se renouveler. La réponse était pourtant évidente : faire une nouvelle série. Il est désormais la tête d’affiche de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, thriller adapté du roman éponyme signé Joël Dicker.

Une occasion pour lui de retrouver les sérivores qui ont fait son succès. Tout en leur proposant une nouvelle palette d’émotions. Oubliez donc les médecins séduisants et les bluettes mielleuses. Il joue ici un écrivain à succès accusé de meurtre. Innocent ou coupable ? Seule chose sûre : Patrick Dempsey nous prouve qu’il sait camper autre chose que le chéri de ces dames. De quoi inspirer Andrew Lincoln, si vous voulez notre humble avis…

The Walking Dead et Andrew Lincoln, un ménage qui dure

Enfin, pour l’instant, nous ne sommes qu’au stade des suppositions, quasi infinies. Et nous nous montrons plutôt optimistes, quand d’autres le sont nettement moins. En effet, pour certains belligérants, impossible que le barbu s’émancipe de The Walking Dead, fiction fétiche depuis 2010. Et l’intéressé ne leur donne pas vraiment tort…

On l’a dit en préambule, le comédien prend ses clics et ses clacs de la série phare. Mais s’il part, ce n’est que pour mieux revenir. Ce n’est plus un secret : il rempilera en tant que Rick Grimes dans une trilogie de téléfilms à gros budget sur AMC, tout à la gloire de son personnage ! Ou comment capitaliser un maximum sur le tueur de rôdeurs. On y apprendra (attention, divulgâchis !) comment le protagoniste a survécu à ses blessures une fois secouru par Anne.

Andrew Lincoln offre donc à son double fictionnel un nouvel et luxueux écrin. Et quitte pour de bon la saga cathodique. Il l’a récemment déclaré, sans une once d’ambiguïté. « Je peux définitivement dire que je ne reviendrai pas dans la série TV. » Cette partition de shérif devrait donc lui coller encore quelques années à la peau… Mais qu’on se le dise, ça n’a pas l’air de lui déplaire.

Mélissa Chevreuil