Culture
Partager sur

Soul (Disney+): la première fin du film a failli traumatiser les enfants !

Soul (Disney+): la première fin du film a failli traumatiser les enfants !

Alors que Soul, sur Disney+, a fait l'unanimité auprès des petits et grands, les scénaristes n'avaient pas vraiment prévu cette fin !

Le 25 décembre dernier, Disney+ a réservé une grosse surprise aux abonnés. En effet, à l’occasion de Noël, la plateforme a sorti le film « Soul » du studio Pixar. Ce dernier devait voir le jour depuis juin dernier.

A cause de la crise sanitaire, « Soul » n’a jamais pu être diffusé au cinéma. Mais désormais, il est sur Disney+ pour notre plus grand bonheur. Ce dessin animé raconte l’histoire de Joe Gardner, un pianiste de jazz.

Alors qu’il s’apprête à réaliser son rêve, Joe (Disney+) meurt et atterrit dans le monde des âmes. Alors qu’il doit rejoindre le Grand-Après, le jeune homme fait tout pour revenir sur Terre.

Il fait alors la rencontre de 22, une âme qui n’a pas encore trouvé sa raison de vivre. Finalement, les deux âmes rejoignent la Terre, et une grande aventure commence pour elles.

Avec cette représentation de la vie et la mort, Pixar a propulsé les spectateurs au coeur d’un sujet complexe. Mais la première fin du film a failli traumatiser les enfants. Alors que Joe veut voler la vie de 22 sur Terre, il fait marche arrière.

Soul (Disney+): la première fin du film a failli traumatiser les enfants !

Joe Gardner de Soul (Disney+) devait mourrir

Finalement, le pianiste comprend qu’il a vécu sa vie, et que c’est au tour de 22 de faire son expérience. Après une belle leçon de vie, Jo Gardner (Disney+) a la chance de revenir sur Terre. Le musicien peut donc continuer à apprécier la vie.

Dans une interview accordée au média ET, le scénariste Peter Docter a donné des infos. Les choses ne devaient pas se passer comme ça pour Joe. Il a révélé : « Il y avait clairement deux camps« .

Le réalisateur de Soul a aussi ajouté : « Certains considéraient que c’était tricher que de le laisser revenir sur Terre. D’un autre côté, pour le bien du récit, on ne pouvait apprendre à ce personnage comment bien vivre sa vie et après l’en priver« .

Il a aussi ajouté : « Ça ne nous sembler la bonne façon de procéder. Quand bien même c’était dans la première version du scénario. (…) Quand on regarde le film, à chaque séquence, on a Joe qui nous dit ‘Attendez un instant, je n’avais pas vécu cela comme il faut avant !' ».

Pour finir, Peter Docter a expliqué : « Du coup, ça ne nous paraissait plus vraiment sympathique de terminer en lui disant ‘trop tard, faut y aller maintenant !' ».

Afficher +