fbpx
Culture
Partager sur

Pretty Little Liars: Troian Bellisario se confie sur les conditions de tournage !

Pretty Little Liars: Troian Bellisario se confie sur les conditions de tournage !

Troian Bellisario, actrice emblématique de Pretty Little Liars s'est confiée sur les conditions de tournage.

Troian Bellisario a-t-elle été épuisée par le tournage de la série Pretty Little Liars ? Elle en a dit plus sur le sujet ? MCE TV vous raconte donc tout en détail !

La série Pretty Little Liars a eu beaucoup de succès. Mais le tournage a demandé beaucoup d’efforts. C’est ce qu’a donc dévoilé l’actrice Troian Bellisario.

Bien qu’elle soit en froid avec ses co-stars de Pretty Little Liars, elle a donc fait des révélations sur la série qui l’a mise en lumière !

Eh oui ! Loin de ses proches, l’actrice a donc avoué à nos confrères du site américain The New Potato qu’elle avait été très fatiguée par le tournage. Ce dernier l’aurait même épuisé !

Pour rappel, Troian Bellisario interprète le rôle de Spencer Hastings, dans Pretty Little Liars. Une scène épuisante lui est restée en mémoire. Il s’agit alors de celle de la jungle de Warner Brothers :

Elle déclare alors : « Je suppose que le plus amusant c’était les tournages de nuit. Même s’ils étaient très épuisants. Nous avons donc beaucoup tourné dans la ‘jungle’ de Warner Brothers, ce n’est pas très grand. Juste un tas d’arbres dans des pots. Derrière les studios. »

Pretty Little Liars: Troian Bellisario se confie sur les conditions de tournage !

Pretty Little Liars : « Ces nuits étaient froides et longues »

Troian Bellisario raconte à quel point cela l’a épuisé. « Donc, à chaque fois que nous courions dans les bois pour Pretty Little Liars, c’était en fait la même quinzaine d’arbres… »

« Et nous courions beaucoup d’avant en arrière, dans différentes directions et on devait prétendre être perdues. »

Et ce n’est pas tout ! L’actrice termine alors :« Ces nuits étaient froides et longues, donc les filles et moi étions assez sonnées. »

« Je ne pense pas avoir ri aussi fort de choses aussi ridicules un vendredi à 4 heures du matin … En faisant semblant d’avoir peur pour la vie de Spencer Hastings«