fbpx
Culture
Partager sur

Netflix: nouveau roi des séries télé à succès ?

Netflix: nouveau roi des séries tv à succès ?

Avec la fermeture des salles de ciné et de spectacles, on a trouvé refuge sur la plateforme de streaming Netflix. Focus sur son succès fou.

Le géant américain Netflix mériterait-il la couronne du nouveau roi des séries qui cartonnent ? MCE TV revient sur ses plus récents succès.

Si l’on nous avait dit un jour qu’on pourrait regarder sur des petits écrans et à la demande tous les programmes qu’on voulait et ce contre un abonnement pas très cher… on aurait tous bien ri. Mais ça nous rappelle vaguement quelque chose tiens !

C’est exactement ce qui s’est passé sur le plateau de Tout le monde en parle en 2001. En effet, Jean-Claude Van Damme décrivait déjà à l’époque le futur du cinéma.

Ce génie incompris avait d’ailleurs dépeint ce à quoi ressemble Netflix de nos jours. On lui rit alors au nez !

Pas facile d’avoir une certaine crédibilité quand on est le roi de la phrase choc et des délires philosophiques souvent bien perchés. Et pourtant cette fois-ci il avait bien raison !

Le belge disait en effet que grâce à Internet, des films de qualité pourront être diffusés. Il parle de la possibilité de toucher des millions de personnes à travers le monde.

En ajoutant que ces derniers paieront même pour ce service ! Enfin, il ajoute qu’on pourra aussi télécharger les films pour les regarder plus tard.

Et que ceux-ci seront même disponibles sur nos téléphones ! Mais quelle idée délirante…

« C’est un moyen de nous faire du pognon ça » lance alors Thierry Ardison. Et ça, ce n’est pas la firme américaine qui dira le contraire aujourd’hui !

Le malheur des uns fait le bonheur de Netflix

À l’heure où le monde du cinéma et de la culture est frappé de plein fouet par la crise sanitaire, les plateformes de streaming se remplissent les poches ! D’ailleurs les annonces gouvernementales qui nous retournent l’estomac certains jeudis soirs ne leur font pas peur.

Un couvre-feu ? Un confinement ? Et voilà que Netflix se frotte les mains et sort le champagne.

En effet, si la population se retrouve entre quatre murs face à son écran, elle va forcément vouloir se divertir pour occuper ses longues soirées.  C’est là que le géant du streaming intervient, avec son catalogue à n’en plus finir.

Le processus de recherche seul vous occupera déjà une bonne partie de votre temps ! D’ailleurs la liste de programmes de la plateforme n’a pas dévoilé tous ses secrets.

En effet, il existe des sous-catégories bien cachées. Une véritable caverne d’Ali Baba ! Mais pas besoin de faire appel à 40 voleurs pour y accéder.

Il vous suffit en effet de taper des codes prédéfinis à la fin de l’adresse URL sur votre navigateur pour découvrir de vrais trésors cinématographiques. Par exemple, si vous voulez accéder à la sous-catégorie de films sur le football vous ajoutez le code 12549. Bref, si vous pensez avoir tout regarder, eh bien rassurez-vous ce n’est pas du tout le cas !

Mais il faut avouer qu’on a l’habitude de s’arrêter à ce que nous propose notre page d’accueil. Bien souvent, on ira voir les dernières sorties et surtout les programmes en Top Tendance sur la plateforme !

Quand Lupin débarque sur Netflix

C’est la série originale Netflix du moment ! Dans le premier épisode de la série, Omar Sy a pour but de voler le collier de la reine. Il volera nos cœurs au passage !

Il faut avouer que l’acteur français est habitué au succès. Mais sa collaboration avec le géant du streaming dépasse toutes les attentes.

D’ailleurs Lupin se hisse dans le top 10 américain ! C’est une première pour une série française.

La série s’inspire donc du célèbre cambrioleur Arsène Lupin. Ce personnage de fiction nait d’abord dans l’imaginaire de Maurice Leblanc.

On suivra alors les aventures de ce gentleman cambrioleur dans 18 romans, 39 nouvelles et 5 pièces de théâtre ! Plongé dans la France de la belle époque, on découvre un personnage charmeur au caractère mystérieux.

Et qui de mieux qu’Omar Sy pour magistralement incarner Lupin ! L’actrice Sharon Stone l’a même félicité pour son interprétation dans un post publié sur Twitter ! Que dire d’autre ?

Il faut dire que l’équipe de casting a choisi une des personnalités préférées des Français. Omar Sy est en effet deuxième du classement derrière Jean-Jacques Goldamn. Et ce depuis 2019.

Ce qui a aussi beaucoup plu aux téléspectateurs c’est le fait de pouvoir découvrir Paris sous toutes ses formes. En effet, l’équipe de production de la série a même eu la chance de poser sa caméra au sein du plus grand musée du monde, le Louvre.

Des scènes ont aussi été tournées dans la très charmante commune normande Étretat. C’est d’ailleurs là-bas que Maurice Leblanc s’exilait pour écrire les aventures d’Arsène Lupin.

La critique française se déchire

En 5 épisodes seulement, cette lecture moderne d’Arsène Lupin a fait couler beaucoup d’encre. Dans la presse les avis sont divisés.

Certains voient en Lupin une transformation du monument littéraire de Maurice Leblanc « en blockbuster contemporain ». On lit aussi que la version d’Omar Sy évoque d’une certaine manière la question des inégalités sociales et raciales.

Le personnage fait en effet face à un maître priseur qui a du mal à croire qu’un homme noir puisse posséder des millions. On le retrouve aussi dans la peau d’un homme de ménage au Louvre.

D’un autre côté les critiques ne sont pas tendres. « Action bouchonnée, écriture pauvre, clichés en série » peut-on lire dans l’Obs.

Les producteurs ont aussi fait une terrible erreur qui n’aura pas échappé aux plus observateurs. Dans une scène de la série, on remarque en effet des baskets de la marque Décathlon.

Pourtant la série est censée se dérouler en 1995 « Dis Netflix, tu pensais qu’on ne le verrait pas, mais en 1995, notre marque Artengo n’existait pas encore hein. » a alors tweeté Decathlon Belgique le 12 janvier dernier.

Le message est d’ailleurs accompagné d’une photo du personnage d’Omar Sy adolescent. Une petite boulette qui n’est donc pas passée inaperçue. « Oops… » répondra tout simplement Netflix France.

C’est tout de même dommage de faire ce genre d’erreur. Retrouver une scène plus cheap que chic ne reflète pas du tout le budget colossal dont a pu bénéficier la production. Carton rouge !

Netflix: nouveau roi des séries tv à succès ?

La chronique des Bridgerton conté par Netflix

Après Grey’s Anatomy, Scandal et Murder, Shonda Rhimes revient avec une nouvelle série: La chronique des Brigerton. Netlix s’est en effet associé à Shondaland, la société de production de la réalisatrice.

Celle qui répond au surnom de Queen of Television a d’ailleurs signé un « mega deal » avec le géant du streaming. Au total, pas moins de 8 programmes sont prévus dans les années à venir.

La réalisatrice a pourtant annoncé la nouvelle il y a 3 ans déjà ! Mais c’est quelqu’un qui aime prendre son temps.

D’ailleurs sa première production avec la firme américaine nous a été révélée le 25 décembre. Un cadeau de Noël qu’elle déposera sur nos comptes Netflix et non au pied du sapin.

Cette fois-ci, le géant américain a frappé fort. Il s’est en effet associé à une des meilleures créatrices de série de l’histoire de la télévision !

C’est donc sans surprise que La Chronique des Brigerton a connu un énorme succès. Une saison et 8 épisodes plus tard, le pari est réussi.

Charmés par une histoire d’amour interdite et plongés dans un décor d’époque bien travaillé, les fans semblent conquis.

Superficielle et bourrée de clichés ?

La première saison de La Chronique des Bridgerton se déroulent donc à peu près à la même époque que les romans de Julia Quinn. Mais Shonda Rhimes a évidemment pris certaines libertés pour créer sa propre histoire.

Ainsi, la série prend place dans un Londres des années 1813. Sans racisme et avec une aristocratie ethniquement diversifiée, on est déjà bien loin de la réalité.

Deux des personnages principaux, qui semblent être blancs dans les livres, sont joués par des acteurs noirs. Il existe tout de même de vrais spéculations autour des origines vraisemblablement africaines de la reine Charlotte.

Shonda Rhimes choisira son camp, sa reine sera noire. Mais à part ce choix dont la production se félicite, la série reste très légère. On en revient tout de même à la vie dure d’une magnifique jeune femme riche que tout le monde veut épouser.

Ainsi, la série s’appuie sur une époque où la société s’organisait sur l’oppression des femmes au profit des hommes. Mais il ne faut pas trop en faire.

La solution serait donc d’adoucir tout cela avec une belle histoire d’amour interdite et une bonne dose de clichés. Un peu comme la série Emily in Paris qui dépeint une ville fantasmée par les étrangers.

L’intrigue de la série reste donc très superficielle et creuse. On regarde tout simplement la vie ponctuée de bals et de conventions sociales d’une héroïne victime de sa société.

Mais les abonnés de Netflix l’ont bing-watchée. Par ennui ou par réel intérêt ? À vous de voir.

Le jeu de la Dame de Netflix

Le succès de cette série de Netflix reste un véritable mystère. Mais c’est aussi la belle preuve qu’il n’y a pas de recettes précises pour qu’une série fasse un carton.

Le jeu de la dame n’a rien d’une série ordinaire. Aucune star à l’affiche, une thématique à première vue assez austère, le monde des échecs, rien ne la destinait à devenir une des meilleures séries du géant américain.

D’ailleurs il s’agit là d’une mini-série de 7 épisodes seulement. Chose que Netflix a dû expliquer à ses nombreux fans qui demandaient une suite.

La série raconte l’histoire d’une jeune orpheline, prodige des échecs, Beth Harmon. Encore une fois, la fiction est inspirée d’un roman. C’est donc ça le secret du succès des séries Netflix ?

Ici il s’agit du bouquin de Walter Davis publié en 1983. Le but ultime de Beth Harmon est alors de devenir la meilleure joueuse d’échecs du monde dans les années 60.

Tension, douceur et frénésie

Il est encore assez incroyable de voir qu’une série sur un jeu d’un autre temps a connu un tel succès en 2020. D’ailleurs son succès est tel que les ventes de jeux d’échecs s’envolent !

Encore une belle preuve de l’influence qu’ont les fictions sur nos vies. Mais ce qu’il faut noter c’est que la série s’est attaquée à un jeu technique et stratégique, mais qui reste ennuyant pour certains. Qu’on se le dise !

« Vous pouvez mettre pause sur n’importe quelle image et c’est une vraie configuration d’éches que vous verrez ! » affirme le scénariste-réalisateur Scott Frank. D’ailleurs certains experts ont même salué la précision et le réalisme des parties d’échecs de la série.

Dylan Loeb McClain, un expert pour le New York Times a même confirmé que les représentations des tournois sont très fidèles à la réalité. C’est donc cette reproduction parfaite qui a fait le succès du Jeu de la dame.

L’échequier se transforme en terrain de guerre psychologique. Chaque séquence de la série apporte de la tension grâce à ses parties, de la douceur à travers le regard de son héroïne et une certaine frénésie. Le téléspectateur n’a pas le temps de s’ennuyer. 

Une seule saison, 7 épisodes d’environ 56 minutes chacun et aucune suite de prévue. L’histoire se suffit à elle-même, une deuxième saison n’aurait rien à apporter de plus.