fbpx
Culture
Partager sur

Netflix: la mini-série «Le Jeu de la Dame» féminise les clubs d’échec !

Netflix: la mini-série «Le Jeu de la Dame» féminise les clubs d’échec !

Il y a quelques semaines, Netflix a mis en ligne la série Le Jeu de la Dame. Le show motive les femmes à jouer aux échecs.

Le Jeu de la Dame est une très belle surprise sur Netflix. La mini série avec Anya Taylor-Joy plaît au public et les femmes sont nombreuses à se mettre aux échecs.

Netflix compte plus de 195 millions d’abonnés et la plateforme se doit d’innover et de créer de nouvelles séries. Ainsi, cet automne, le public a pu découvrir un tout nouveau show qui se nomme Le Jeu de la Dame.

La série s’inspire du roman The Queen’s Gambit sorti en 1983. Elle met en avant l’histoire d’Elizabeth Harmon (Anya Taylor-Joy), qui devient orpheline après un accident de voiture. Ainsi, la jeune fille se retrouve dans un orphelinat pour filles.

Grâce au concierge, Elizabeth apprend à jouer aux échecs dans le plus grand secret. Elle apprend très vite le jeu et épate rapidement tout le monde. Une fois adoptée, la jeune fille décide de faire des tournois et rafle de nombreux prix.

D’ailleurs, elle se rend en URSS ou encore à Paris pour jouer, mais doit aussi faire face à ses addictions. Elizabeth tombe donc dans l’alcool et la drogue et a bien du mal à s’en sortir dans Le Jeu de la Dame.

Netflix: la mini-série «Le Jeu de la Dame» féminise les clubs d’échec !

Le Jeu de la Dame : des femmes plus nombreuses à jouer aux échecs ?

La mini série de sept épisodes a connu un énorme succès sur Netflix. Le Jeu de la Dame aurait été vue par plus de 60 millions de foyers, fait écho La Croix. D’ailleurs, après avoir vu la série, de nombreuses personnes se sont mis aux échecs.

La ventes des échiquiers explosent depuis la diffusion de la série, et les femmes sont nombreuses à vouloir tester le jeu. D’ailleurs, les clubs d’échecs sont très heureux de voir qu’Elizabeth pousse les jeunes filles à y jouer. Elle est donc un vrai exemple et surtout un bon moyen de démocratiser le jeu de stratégie.

« Ici, ce qui ressort chez l’héroïne, c’est surtout un énorme plaisir à jouer. Et c’est en cela qu’elle peut être une formidable ambassadrice pour toutes celles qui voudraient se lancer », explique Sonia Bogdanovsky pour le média.

Enfin, les femmes ne sont pas nombreuses à jouer aux échecs et Le Jeu de la Dame met bien en avant cela. Dans le top 100 des meilleurs joueurs, il n’y a actuellement qu’une seule femme, Hou Yifan, 26 ans, au 88e rang.