fbpx
Culture
Partager sur

Mulan, Le Roi Lion, La Petite Sirène: que penser de la mode des live-actions chez Disney ? [DOSSIER]

Mulan, Le Roi Lion, La Petite Sirène que penser de la mode des live-actions chez Disney ?
Partager
Partager sur Facebook

En reprenant des succès comme Mulan ou le Roi Lion, Disney cultive la mode du live-action. Pourtant, les reboots commencent à lasser les fans.

Le Roi Lion, Aladdin, ou encore Mulan… les live-actions ont le vent en poupe chez Disney.  C’est même devenu une tradition. Pourtant, certains en ont ras-le-bol, et pas seulement les fans. Est-ce une panne d’inspiration ou une réelle stratégie commerciale ? MCE TV vous dit tout.

Avec les récentes adaptations de Mulan, du Roi Lion ou encore de La Petite Sirène, on a affaire à une vraie mode du live-action dans les studios Mickey. De quoi remettre au goût du jour certains succès du box-office. Pourtant, cette pratique tend à nous lasser à la longue.

En fait, on pourrait presque croire que Disney n’a plus envie de se creuser la tête en reprenant ses grands classiques avec des personnages plus vivants. À moins que le géant ne souhaite apporter une plus-value ou moderniser certaines de ses œuvres qui transcendent les générations.

Mulan, La Petite Sirène… Les gens n’en peuvent plus des remakes

Depuis quelques années, Disney cherche encore et toujours à ravir son public avec des adaptations live-action comme Dumbo, Le Livre de la Jungle, Aladdin ou encore le Roi Lion, son plus gros succès. Ainsi, la compagnie s’est attelée à retaper deux de ses succès des années 90. À savoir, La Petite Sirène et Mulan. Malgré la nostalgie suscitée par Simba, Moogli et Aladdin, les fans commencent à se lasser que Disney ne change pas de tactique. À la question « quel Disney voudriez-vous voir adapté en live-action », un tweetos a même répondu : « Aucun. On n’a pas besoin de remakes. Disney doit nous offrir de nouvelles histoires ».

Il faut dire qu’en prenant le parti pris du live-action, les show-runners prennent des risques. Le premier : les fans sont toujours attachés aux œuvres originales. Selon une étude de Verve Search, 91% des spectateurs préfèrent le premier film au remake. Puis, les fans n’aiment pas non plus les photocopies. Toutefois, en s’affranchissant trop de la trame d’origine, les producteurs s’exposent aussi aux critiques. Cependant, Disney y voit une recette plutôt rentable. En effet, malgré les critiques, il y a un public derrière.

 

Une recette critiquée mais qui cartonne

Si Disney s’entête à produire du contenu rebooté, c’est bien qu’il y a un marché derrière. À en juger par les recettes au box-office, la société a explosé ses records en 2019. Disney est même le premier studio à atteindre les 5 milliards de dollars au box-office à l’international. Cela, il le doit en partie à ses live-actions. Pour preuve, le Roi Lion représente 1,7 milliard de dollars sur les 7,67Mds amassés. Outre ses remakes, Disney doit aussi son succès aux suites de deux franchises à succès : La Reine des neiges et Star Wars, rachetée à LucasFilm en 2012.

« Avec Le Roi Lion, les gens connaissent l’original. Ils ont grandi avec et il a un impact émotionnel sur eux. Je me suis interrogé sur mes souvenir du Roi Lion », a dit Jon Favreau, à la réal du Roi Lion. « Les mythes y sont très forts, alors parfois vous touchez à quelque chose de plus profond que le film. Ce que j’essaie de faire est d’honorer ce qui était là », poursuit-il. Cependant, le succès des remakes est à relativiser. Tôt ou tard, Disney va s’épuiser. À moins de creuser un peu plus les trames originales, au risque de décevoir les fans. Reste à voir si la firme a pris des risques avec Mulan. Sur Twitter, les fans sont optimistes.

Mulan en live-action: Disney en panne d’inspiration ?

En adaptant des succès de la trempe de Mulan, La Petite Sirène et consorts, Disney trouve donc une certaine rentabilité. D’autant que notre héroïne n’aura pas droit à son dragon Mushu : une économie de taille. Mais ces capsules temporelles prouvent peut-être que la firme ne sait plus innover. Il faut dire que même chez Mickey, les producteurs en ont marre des reboots. Notamment Ron Clements et John Musker. « Refaire plan pour plan le Roi Lion ainsi que l’animation inexpressive [du film] m’ont laissé indifférent », a dit l’un d’eux à Hollywood Reporter un peu plus tôt.

Mais peut-on parler de manque d’inspiration dans les studios de Walt Disney ? Après tout, certaines œuvres rebootées arrivent à se dissocier de l’œuvre de base. C’est notamment le cas de Maléfique, qui donne un tout autre ton au personnage éponyme campé par la célèbre Angelina Jolie. Dans une tout autre mesure, le live-action de La Petite Sirène se veut audacieux avec une actrice noire, Halle Bailey, dans le rôle phare. Et d’après la prod, Ariel sera bien différente dans le live action. Il s’agira d’un film différent, qui « servira le moment présent ».

Dora, animes, DC Comics… Le live-action n’est pas l’apanage de Disney

Notons tout de même que Disney n’est pas la seule firme à oser les prises de vue réelle. Du côté de DC Comics, l’idée d’adapter la série animée Batman La Relève a aussi germé dans l’esprit d’un réalisateur. Récemment, on a aussi appris que Netflix prévoyait même une adaptation en chair et en os du célèbre anime One Piece. De quoi inquiéter les fans de japanimation qui grinçaient déjà des dents face au live-action américain de Death Note. Cette pratique a même touché un célèbre dessin animé, Dora l’exploratrice, détruisant l’enfance de milliers d’enfants.

Disney n’est ni le premier, ni le dernier à user de cette méthode, qui tantôt fonctionne, tantôt se plante en beauté. Avec cette tactique, les prods cherchent à rattraper leurs erreurs ou ancrer leur œuvre à des problématiques plus actuels. Les films d’animation n’en sont d’ailleurs pas les seules cibles. Outre les live-action, Hollywood est souvent critiquée pour ses remakes à gogo. Tomb Raider, classique du jeu vidéo, a souffert d’une mauvaise presse à cause de son reboot. Si le premier film avec Angie était plutôt potable, la version de 2018 n’a pas conquis le cœur des fans de Lara Croft. Rien de neuf sous le soleil.

Mulan, Le Roi Lion, La Petite Sirène: que penser de la mode des live-actions chez Disney ?

Mulan, Le Roi Lion, La Petite Sirène: que penser de la mode des live-actions chez Disney ?