fbpx
Culture
Partager sur

Miguel Herrán (La Casa de Papel) ne supporte pas son physique !

Miguel Herrán (La Casa de Papel) ne supporte pas son physique !

Dans une interview accordée à La Voz de Galicia, Miguel Herrán (La Casa de Papel) a confié qu'il avait un gros manque de confiance en lui !

Il semblerait que Miguel Herrán ait des traits similaires à son personnage Rio, de La Casa de Papel. En effet, les deux ont la même sensibilité. Mais ce n’est pas tout. Comme Rio, il manque aussi de confiance en lui.

C’est en tout cas ce qu’il a révélé lors d’une interview. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Miguel Herrán (La Cas de Papel) n’a pas manqué de surprendre ses fans. Ces derniers ne s’attendaient pas à ça.

Dans une interview accordée à La Voz De Galicia, Miguel Herrán (La Casa de Papel) a confié qu’il acceptait de plus en plus son physique. Il a révélé : « Oui, j’y suis arrivé il y a longtemps. Il y a des moments où je vais mieux, d’autres pire ».

La jeune homme a aussi ajouté : « Mais le niveau d’acceptation que j’ai envers mon corps est déjà constant. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, je sais déjà que c’est quelque chose que je peux changer« .

Miguel Herrán (La Casa de Papel) ne supporte pas son physique !

Miguel Herrán (La Casa de Papel) commence à s’accepter

Miguel Herrán (La Casa de Papel) a aussi poursuivi : « Et que c’est en mon pouvoir. Et cela ne m’altère pas du tout… Je vais vous dire, il n’y a pas de miroirs dans ma maison. C’est vrai, oui, c’est fait exprès ».

Le comédien (La Casa de Papel) a partagé une photo torse nu sur son compte Instagram en juillet dernier. Il a révélé : « Je pense que pour la première fois de ma vie je me suis regardé dans le miroir et je me suis accepté« .

L’acteur a aussi expliqué : « Je pense que pour la première fois je m’en fiche si vous n’aimez pas non plus cette photo. Cette photo me permet de ne jamais oublier que la réussite personnelle est dans l’acceptation de soi« .

Le jeune homme de La Casa de Papel a aussi déclaré : « Et non dans celle des autres« .