Culture
Partager sur

Les Affamés: Louane Emera ne lâche rien pour son grand retour au cinéma

Les Affames- louane emera ne lache rien pour son grand retour au cinema
Partage
Partager sur Facebook

Louane Emera est de retour au cinéma dans "Les Affamés". Découvrez Zoé une jeune femme diplômée qui se heurte à la dure réalité du monde du travail.

Louane Emera se révolte dans le premier film de Léa Frédeval : « Les Affamés ». La comédienne est l’héroïne principale de cette comédie satirique, en salle le 27 juin.

Louane et le cinéma, une histoire d’amour

Louane et le cinéma c’est toute une histoire. Sa carrière débute à la sortie de The Voice alors qu’elle à peine 18 ans. C’est dans le film « la Famille Bellier » qu’elle va se révéler auprès du grand public. Elle charme alors la France entière et le film totalise 7,5 millions de spectateurs.
Un triomphe qui l’amène à décrocher le César du meilleur espoir féminin. Un véritable conte de fées.
Les succès s’enchaînent avec son premier album « Chambre 12« , puis dans un nouveau film en 2017 « Nos patriotes« . Film qui relate un drame historique. Enfin elle décroche de nouveau le rôle principal dans « Les Affamés » premier long-métrage de Léa Frédeval et adapté de son propre roman.

Zoé ne Lâche rien

« Les Affamés » retrace la vie de Zoé, une jeune diplômée de 21 ans qui découvre la dure réalité du monde du travail. Un monde hostile ou les jeunes qui débutent sur le marché du travail ne trouvent que stages et missions d’intérims. Pourtant, bien déterminée à faire quelque chose de sa vie elle va de désillusions en désillusions. Elle a le sentiment de ne pas trouver de place dans une société qui ne garantit aucun avenir pour les jeunes. Face à ce constat et plus déterminée que jamais elle se lance dans un combat pour défendre les droits aux jeunes à l’accès à un travail digne de ce nom. Un souffle d’espoir qui re-motivent tous ceux qui se sentent abandonnés par le système.

Une satire qui offre peu d’espoir

Léa Frédeval brosse un tableau noir de la situation et du monde qui l’entoure. Une rage contenue d’un constat lucide sur une succession d’obstacles. Elle s’insurge de l’étiquette que l’on colle à sa « génération Y » comme étant des suiveurs passifs qui errent sans but réel. Pour Léa Frédeval, la jeunesse d’aujourd’hui est confronté à une impasse. Diplômes inutiles, se voir brinquebaler de stages en stages sans avenir. Être prédestiné à pointer plusieurs heures à Pôle emploi et devoir accepter des emplois sous-qualifiés. Même si elle se veut être la porte parole de sa génération, elle n’en demeure pas moins lucide et n’offre que peu d’espoir sur l’avenir des jeunes. Le but étant ici de faire prendre conscience et faire bouger les choses.