Culture
Partager sur

Le Chant du Loup: Omar Sy et François Civil dans une fiction angoissante !

le-chant-du-loup-omar-sy-francois-civil-fiction-angoissante
Partager
Partager sur Facebook

Le Chant du Loup avec Omar Sy, François Civil, Reda Kateb et Mathieu Kassovitz dépoussiérer les films de genres. Plongez au coeur d'une fiction angoissante

Le Chant du Loup est le tout premier film de Antonin Baudry plus connu comme scénariste de « Quai d’Orsay ». Ce long métrage passionnant et haletant vous plonge au coeur des sous-mariniers de l’armée française. À découvrir dans les salles le 20 février prochain.

Le Chant du Loup, un film de guerre fiction

Baudry prend pour point de départ, une guerre imminente avec la Russie qui envahit la Finlande. Loin des blockbusters américains il pioche allègrement dans un registre emprunt de références au cinéma d’action comme la poursuite d’Octobre Rouge, USS Alabama, U-571…

On commence alors ce film avec un démarrage percutant qui promet de dépoussiérer le genre. « L’oreille d’or » alias Chantereine (interprétée par François Civil) est analyste acoustique. Au coeur d’un sous-marin tout repose sur son ouïe extraordinaire afin de détecter l’ennemi et autres menaces. Son rôle est primordial ! Mais bien que doué de part son talent auditif, celui-ci doute de ses compétences. Ainsi il va mettre en péril tout l’équipage dans la reconnaissance d’un son qui n’existe pas.

C’est donc grâce au vice-commandant d’Orsi (Omar Sy) strict mais qui sait réagir vite dans les moments de paniques ; et Grandchamp (Reda Kateb) le commandant, qui fera toujours son maximum pour sauver ses hommes ;  que la mission se termine bien.

Alors promus par leur supérieur Alfost (Mathieu Kassovitz) il se retrouvent tout d’eux à la tête d’une mission à haut risques. Alfost, un amiral qui sait faire les bons choix et connaît parfaitement les capacités et compétences de chacun de ses hommes.

Chantereine va alors tout faire pour retrouver la confiance de ses deux supérieurs. Il va donc se retrouver malgré lui dans un engrenage stratégique incontrôlable…

« Le Chant du Loup » vous plonge alors dans un océan de guerre sur fond de tensions haletantes.

Le Chant du Loup, bouleversant et émouvant

Bien que son premier long métrage soit encore quelque peu maladroit ; il arrive cependant à nous captiver dans cette course contre-la-montre à la fois émouvante et passionnante. « Le chant du loup » nous montre alors les limites de l’armée française en s’appuyant sur des décisions difficiles urgentes mettant en jeu la vie d’hommes. Mais aussi sur les paradoxes d’un système de fonctionnement ou les sous-mariniers sur le terrain doivent jongler entre ordres et contre-ordres.

Bien que très fidèle à la réalité avec une retranscription (parfaite) des fonctions et mode opératoires à bord d’un sous-marin ; Baudry place dans ce film de guerre au second rang les aspects techniques pour primer sur l’essence même des personnages.

En effet l’aspect psychologique des personnages nous plonge avec eux dans cette angoisse permanente. Notamment comme les calculs de précisions mais aussi les décisions lourdes de conséquences que chaque officiers est amené à prendre.

Finalement si les professionnels de l’armée française auront sûrement des points de divergences à contester « Le Chant du Loup » sait nous happer avec un lourd dilemme sur fond de guerre grâce aux personnages attachants.