fbpx
Culture
Partager sur

Le Bureau des légendes: Top 10 des meilleures punchlines de Mathieu Kassovitz !

Le Bureau des légendes: Top 10 des meilleures punchlines de Mathieu Kassovitz !

Dans Le bureau des légendes, Mathieu Kassovitz dirige une cellule des services secrets. Dans la vraie vie, il préfère descendre en première ligne : Top 10 des faits d'armes du sniper-acteur

Il est actuellement la tête d’affiche de la nouvelle série de Canal+ Le Bureau des Légendes, et prépare la suite de son film La Haine. La haine, ça fait 20 ans qu’il l’a. Écorché vif ou provocateur ? Génie diabolique ou petit merdeux ingrat ? Mathieu Kassovitz a beau jouer les mal-aimés, il fait le buzz. Agace autant qu’il fascine. Notamment grâce à (ou à cause de) son exceptionnelle faculté à balancer des punchlines qui font mouche. Florilège.

10 : « Un acteur, c’est un mec payé dix fois plus que vous [réalisateur] et qui travaille dix fois moins. Et qui, en plus, va emballer les meufs ! »

Automne 2014, dans Télérama, Kassovitz le réalisateur s’en prends à Mathieu l’acteur, et à tous ses confrères comédiens, dont le métier est « le meilleur rapport qualité/prix » du monde du travail. Pas toujours faux.

9 : « Prendre l’avion en long courrier permet d’évaluer l’état du cinéma français. C’est pour ça qu’ils ont mis des sacs à vomi ? »

Sur twitter en 2012, à propos du film L’amour dure trois ans. Dans l’avion du retour de Los Angeles, Mathieu Kassovitz tombe sur le film de Frédéric Beigbeder. Visiblement pris de nausée, il enchaine : « Frédéric Beigbeder fait des films sur sa vie et présente une émission de critiques de cinéma. Rien n’arrête un bobo sous coke ».

8 : « J’aimerais faire un film sur le 11 septembre. Ce serait le résultat de huit ans d’enquête, car ce qu’on nous dit sur le sujet n’est pas vrai »

Septembre 2013 dans le quotidien Nice Matin, Mathieu Kassovitz réécrit l’histoire et ajoute son grand nom à la liste des conspirationnistes des attentats du 11 septembre. On ne connait pas encore sa version des événements de Roswell, mais promis on lui demande bientôt!

7 : « J’ai choisi de mauvais partenaires au départ, et j’ai mis les pieds où il ne fallait pas. »

En décembre 2013, lors des Rencontres de Cannes Cinéma, Mathieu Kassovitz envoie un mot doux à peine voilé à Vin Diesel, qu’il a fait tourner dans Babylon AD. La rencontre comme le film sont un fiasco. Le tournage est un modèle de catastrophe industrielle, qui enfantera d’un docu making-of qui lui vaut le détour : Fucking Kassovitz.

6 : « Je suis en train d’essayer de dégager de ce pays comme Depardieu, pas pour les mêmes raisons parce que malheureusement, je ne suis pas aussi riche que lui »

Janvier 2013, dans La Nouvelle Edition de Canal+. A l’époque, Gégé rêve des steppes russes histoire d’échapper au FISC, Mathieu lui, rêve d’un El Dorado artistique : l’Amérique. Mais de façon incompréhensible, depuis Babylon AD on n’est plus très chaud pour miser sur MK outre-atlantique. Du coup, comme Zlatan, Kassovitz reste là, et prend ce qu’il y a à prendre dans ce bon vieux « pays de merde ».

5 : « Quentin Tarantino ? Il fait des séries Z avec des budgets de séries A : je trouve ça dégueulasse. »

2014, Télérama. Hommage déguisé ou vrai foutage de gueule ? Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait dire que depuis La Haine, Mathieu Kassovitz aussi réalise de mauvais films avec de très bons budgets.

4 : « Nadine Morano, je ne suis pas un anonyme du net. Mon compte est certifié, pourtant je vous trouve très conne. Je peux le dire aux autres ? »

11 juin 2012, sur twitter Mathieu Kassovitz n’est pas qu’un clown triste un peu véner, il peut aussi être très drôle. La preuve avec cette réponse bien sentie à un tweet de Nadine Morano, qui souhaitait la fin de l’anonymat sur les réseaux sociaux.

3: « Si Nicolas Sarkozy passe un deuxième tour la France est un pays de collabos néofascistes. Il faut se débarrasser de ces fils de putes de l’UMP avec fracas. »

6 mars 2012, sur Twitter. Quand il s’agit de politique, Mathieu Kassovitz ne fait pas toujours dans l’humour pour autant. Quelques mois avant l’élection présidentielle de 2012, il choisit la douceur et la poésie pour faire connaitre son intention de vote.

« 2 : « Je suis désolé d’avoir brisé la carrière de #NicolasBedos. Il a l’autorisation de faire des blagues connes sur moi à la radio. »

mai 2012, sur twitter, Nicolas Bedos et Mathieu Kassovitz s’empoignent sur twitter. Le second reproche au premier un tweet raciste, mais Bedos a du répondant « à la demande générale de l’abbé @Kassovitz, je supprime mon tweet ‘RACISTE’ et je m’installe en Suisse avec Brice Hortefeux. ». Un peu plus tard, l’humoriste clos le débat en s’adressant à Mathieu Kassovitz : « Tu étais mon idole quand j’étais ado. Et j’aime ton dernier film. Mais je préfère ‘L’Ordre et la Morale’ au ciné que sur Twitter ». Quand un sniper en trouve un autre…

1 : « Une seule nomination aux césars. J’encule le cinéma français. Allez vous faire baiser avec vos films de merde. »

janvier 2012, sur twitter, forcément LA punchline emblématique de Mathieu Kassowitz, déçu du traitement réservé à son film L’ordre et la morale. Tout Kassovitz est dans ce tweet: une liberté de ton unique dans le milieu, le sentiment persistant de ne pas être reconnu à sa juste valeur artistique, et cette classe de savoir le dire avec les bons mots. Merci pour ces moments Mathieu, ne change rien.