fbpx
Culture
Partager sur

Joker: un homme cri « Allah akbar » au Grand Rex et sème la panique !

Joker un homme cri Allah akbar au Grand Rex et sème la panique !

En criant "Allah Akbar" lors de la diffusion du film Joker au Grand Rex, un homme a été à l'origine d'un mouvement de foule.

Le Grand Rex avait prévu une diffusion en grande pompe du film Joker de Todd Phillips. Un projet mis à mal par la perfidie et la bêtise d’un des spectateurs. MCE vous explique tout !

La scène s’est déroulé le lundi 28 octobre pour la séance de 21h 30. Une diffusion spéciale du Joker de Todd Phillips dans une grande salle de 500 spectateurs. Un des spectateurs a créé un mouvement de panique en s’écriant des propos effrayants. Une action vraiment pas maligne alors que le film est déjà très anxiogène.

Un des spectateurs présents raconte. « Au milieu du film, un mec, qui était accompagné d’un autre homme, a crié C’est politique. Il a répété au moins 6 fois la phrase. Au début, les gens rigolaient, puis certains ont commencé à s’inquiéter et d’autres lui ont demandé de se taire. Là, le mec s’est mis debout et en portant les mains sur son torse a crié Allah akbar. Des gens, paniqués, se sont mis à courir vers les sorties mais les portes étaient bloquées. Certains pleuraient. Une mère cherchait sa fille. Une porte s’est débloquée ».

Quand une diffusion de Joker se transforme en fait divers !

Mais qu’en est-il du fautif ? Malgré une tentative de fuite, il s’est vu plaqué au sol par le vigile et des spectateurs avant de parvenir à s’enfuir vraiment. Son identité est rapidement apparue. Il a été rattrapé par une patrouille de police non loin du cinéma ayant projeté Joker.

Non armé, il ne prévoyait donc pas un attentat. Selon une source proche du dossier, c’est « un homme un peu dérangé ». Ce n’est pas la première fois que le film Joker provoque ce genre de coup d’éclats. Aux Etats-Unis, certains policiers se sont même disposés dans des salles de cinéma pour prévenir ce genre d’incident.

Des petits actes qui entretiennent donc la légende d’un film voué à devenir culte.