Culture
Partager sur

Grey’s Anatomy: mais qu’est-ce qui cloche avec Maggie ?

Partager
Partager sur Facebook

Le docteur Maggie Pierce est l’un des personnages les plus détestés de la série Grey’s Anatomy. Un désamour justifié, on vous dit tout !

« Je suis en train de rattraper Grey’s Anatomy et PUTAIN C’EST QUAND QU’ELLE MEURT L’AUTRE P*** DE MAGGIE LA M**** » s’exclamait sur Twitter le 29 mars dernier une certaine « No’ ». Ce à quoi une autre twittos lui ont répondu, sur la même longueur d’onde, « Mdrrrr j’attends aussi à chaque épisode » . Qu’on se le dise : le personnage de Maggie Pierce ne fait pas franchement l’unanimité dans la série médicale. À l’inverse, et si aucune étude ne le prouve (pour le moment), il a tout l’air de faire partie des plus conspués. Mais pourquoi tant de haine ? Est-elle justifiée ? Ou bête et méchante ? Zou, votre fidèle serviteur s’improvise pro des séries mais surtout psy de comptoir.

Grey’s Anatomy : Maggie, une « sous-Lexie » ?
Pour celles et ceux qui ne seraient pas à jour (shame !), il est sans doute bon de rappeler qui est le docteur Pierce. Elle apparaît pour la première fois à la toute fin de la saison 10 de Grey’s Anatomy. Et se veut être une chirurgienne surdouée spécialisée en cardio-thoracique. Et aussi, accessoirement, la fille de la passion de Richard Webber et Ellis Grey. Donc, la demi-sœur de Meredith – vous suivez toujours ?

Par où commencer, tant dans cette présentation, tout sonne déjà très faux et redondant. Et, que de toute évidence, Maggie est supposée remplacer pas un mais deux protagonistes. Certes, Grey’s Anatomy est un soap ultra-farfelu qui n’hésite jamais à en faire des caisses. Après tout, un à deux docteurs meurent par saison. Et Meredith a survécu, pêle-mêle, à une prise d’otage, un crash en avion ou encore une tempête. La carte de la « sœur cachée » n’est donc pas vraiment un ressort qui n’a rien à voir avec le reste du scénario. Problème : elle a déjà été jouée quelques saisons plus tôt avec Lexie Grey. Un acteur plutôt attachant, bien que « le cœur entre les cuisses » de son propre aveu. Qui périra dans ledit crash cité plus tôt. Son couple avec le séduisant Mark Sloan a.k.a le Docteur Mamour étant très apprécié, la disparation de Lexie en a fâché plus d’un(e).

Cristina Yang, irremplaçable
Ici, on a l’impression que Maggie n’est qu’une simili-Lexie, tout aussi candide et maladroite. Une pâle copie, bien moins réussie, mais qui a tout de même la mission délicate de nous faire oublier le feu médecin. Et cela en jouant la complicité familiale avec Meredith. Forçant dès lors le public à remanger les mêmes intrigues, soit la dure acceptation de Mer de ce nouveau membre dans la famille. La méfiance accrue envers le passé d’Ellis, franchement trouble. Etc, etc. Un parcours déjà fait avec Lexie qui sent ici le réchauffé à plein nez…

Pis encore, en donnant à Maggie comme spécialité la cardio, et en la forçant à devenir la BFF de Meredith en deux épisodes, on comprend qu’elle a un autre rôle à jouer. Celui de remplacer la cynique mais néanmoins belle Cristina Yang. Ou le personnage le plus populaire du programme. Hérésie ! Tant Maggie ne lui arrive pas un instant à la cheville, n’ayant ni son bagout, ni sa personnalité forte et en marge. Pour rappel, Cristina était une femme carriériste, féministe et fière de ses convictions, refusant ouvertement la maternité. Depuis son arrivée dans la série, Maggie n’a guère de caractère et se laisse balader par peu ou prou tous ses collègues –voire même ses patients.

Maggie l’opprimée, le spectateur blasé
On ne peut cependant pas dire que le docteur Pierce est dépourvue de toute personnalité. Elle en a bien une, mais… exécrable. Remettons les choses dans leur contexte. Elle nous semble présentée comme une petite surdouée, la plus jeune cheffe en cardio qui soit. Ce qui a le don d’énerver bon nombre de ses confrères et consoeurs. On devrait avoir de la peine pour la jeune femme, si différente et sous-estimée ? C’est complètement loupé. Rares sont les épisodes où Maggie ne se vante pas d’avoir sauté tant de classes. Ou, pis encore, se lamente du présumé harcèlement scolaire qu’elle a vécu.

Aussi, dans un épisode, une ancienne camarade de promotion devient sa patiente. Pas de bol, c’était aussi l’un de ses bourreaux. Et se serait amusée à mettre des couches dans ses casiers, en clin d’œil à son jeune âge… M’ouais, déso pas déso, mais l’anecdote n’a rien de bien crédible ou de larmoyant. En réalité, l’auteure de ces lignes doit même avouer qu’elle était du côté de la patiente. C’est vous dire.

Jackson et Maggie, un couple platonique
Oh, ne soyons pas trop à charge. Il y a bien des moments où Maggie nous a semblé plus sympa, plus touchante. Comme lorsqu’elle perd sa mère adoptive d’un cancer du sein. On a beau avoir l’habitude des morts dans la série, chaque décès fait toujours son petit effet. Et on s’était rapidement attaché à cette mère-courage, qui avait fait croire à sa fille qu’elle voulait juste un bonnet supplémentaire afin de la protéger. Nous n’en étions pas fiers mais nous étions réconciliés avec cette Maggie meurtrie qui blablater beaucoup moins.

Jusqu’à que les scénaristes aient la fabuleuse idée (non !) de lui envoyer Jackson Avery dans les pattes pour prendre soin d’elle. Jamais dans l’univers sériel nous n’avions vu un couple avec aussi peu d’alchimie. Chaque scène romantique alliant les deux acteurs sonnant aussi faux qu’une embrassade entre Michèle Laroque et Pierre Palmade (et encore…). Eh non, on vous voit venir : on ne dit pas ça par jalousie, voulant nous-même être consolés par le beau docteur Avery. Quoi que…

Mélissa Chevreuil