fbpx
Culture
Partager sur

Game of Thrones saison 5: miroir de la société?

Game of Thrones saison 5: miroir de la société?
Partager
Partager sur Facebook

A l'heure de la saison 5, Game of Thrones continue d'alimenter le débat. En abordant les thèmes de la torture, de la violence faites aux femmes ou de manière plus sous-jacente, les problèmes climatiques, la série fait écho aux problèmes sociétaux et s'affirme comme un moyen de sensibilisation du public.

Game of Thrones, c’est la série au coeur de toutes les débats depuis quatre ans déjà. A l’heure où la saison 5 commence à être diffusée sur HBO, diverses enquêtes mettent en lumière que la série n’est pas si éloignée des problématiques de ce monde. Game of Thrones, miroir de nos sociétés?

Quand la réalité dépasse la fiction

La série Game of Thrones choque. Violence, meurtres, trahisons, représentation de la femme critiquable, c’est tout un monde qui y est dépeint et il n’est pas des plus reluisant. Pourtant, Game of Thrones, au dela d’une série Fantasy a succès, c’est surtout la métaphore d’une société en crise. Le le huffington Posta en effet publié un article, relayé par Amnesty International, démontrant en cinq point que la série fait écho à nos problèmes sociétaux. Et si la série choque, la situation mondiale n’est pas plus rassurante. Pour commencer, l’exécution dont furent victimes de nombreux personnages de la série, n’est rien comparée aux derniers chiffres recensés par Amnesty International en 2014, faisant cas de 2466 condamnations à mort dans le monde pour la seule année 2014, le taux le plus élevé se trouvant en chine. La torture est également au centre des intrigues de la série, en témoigne le sort reservé à Theon Greyjoy depuis deux saisons déjà. En 2014, Amnesty faisait état de cas de tortures et de mauvais traitement dans 114 pays depuis les cinq dernières années, dénonçant une crise mondiale en matière de torture. La violence faite aux femmes est le troisième point sur lequel le Huffington Post s’est penché: dans la série, de nombreux personnages féminins sont forcés à se marier, réduites en esclavage, abusées sexuellement ou soumises à d’autres formes de violences. Dans le monde, même si les chiffres ne sont pas officiels, l’association GirlsNotBrides affirme que 700 millions de femmes ont été mariées avant leur 18ème anniversaire.

Game of Thrones: espionnage, crimes de guerre et alerte climatique

Autre point, et pas des moindres puisqu’il est au coeur des intrigues de Port-Réal notamment, la surveillance et l’espionnage. Dans la série, le moindre fait est décrypté, rapporté par divers espions, LittleFinger en tête. De son côté, Amnesty rapporte que certains sites comme Dreamy Surf, programme de surveillance de masse des communications mobiles seraient notamment utilisé comme dispositif d’écoute par le GCHQ, l’agence de renseignent britannique. Dernier parallèle avec Game of Thrones, les crimes de guerre: combat prenant les civils pour cible ou utilisation d’armes chimiques comme le Feu Grégeois, la fiction n’est malheureusement pas loin de la réalité. En 2014, Amnesty a signalé des atteintes aux lois de la guerre dans 18 pays au moins, alors que des témoins syriens ont déclaré à Amenesty avoir été victimes d’une attaque au gaz de chlore, causant la mort d’une famille entière. Comme le rappelle Le Huffington Post dans son billet, il est important de protéger les droits humains dans le monde entier pour ne pas laisser la vie réelle le disputer à Game of Thrones dans le terrain de l’horreur, de la violence et de la cruauté. Parallèlement, c’est la question du réchauffement climatique qui interpelle les fans de Game of Thrones. Winter is coming, la célèbre maxime de la série résonne en effet comme une alerte écologique. La menace arrive du nord, dans l’indifférence générale des dirigeants trop occupés à se battre pour le trône. Pour le site Pacific Standart, l’hiver et les marcheurs blancs representent le changement climatique, Jon Snow et ses compagnons de la garde de nuit seraient des experts métérologiques essayant vainement d’avertir le reste et du monde et Port-Réal serait le gouvernement et la population ignorants et inactifs. La série au succès phénoménal peut en effet être vu comme un moyen de communication de masse pour alerter le monde sur les dangers liés aux changements climatiques, ou un moyen de faire écho aux événements mondiaux.

Sources: Huffington Post, Slate, Amnesty international