fbpx
Culture
Partager sur

Game of Thrones: pourquoi la saison 8 marquera l’Histoire de la télévision

Game of Thrones pourquoi la saison 8 marquera l’Histoire de la télévision grande

La saison 8 de Game of Thrones, prévue pour avril prochain, devrait marquer l’histoire cathodique d’une pierre blanche. MCE vous explique pourquoi !

Winter is coming ! Et cela pour la dernière fois en… avril 2019. Qu’on se le dise : personne n’est vraiment prêt pour l’ultime fournée d’épisodes de la série phénomène Game of Thrones. C’est donc avec un déchirement certain que les sérivores que nous sommes guettons l’événement… Mais aussi, et c’est le principal, avec une excitation à son firmament. On vous explique pourquoi, selon notre humble avis, cette dernière saison va crever l’écran. Et, accessoirement, le game sériel. Le tout grâce à la précieuse analyse de Nicolas Allard, papa du livre « L’univers impitoyable de Game of Thrones » (édition Armand Colin).

Game of Thrones, une saison 8 attendue partout dans le monde

Avant de commencer, nous rappellerons pourquoi cette huitième salve de chapitres reste si attendue aux quatre coins du globe. « Tout d’abord, il s’agit du dénouement d’une saga qui passionne le monde depuis plus de sept ans, commente Nicolas Allard. Rappelons en effet que la série est distribuée dans plus de 170 pays. Ce qui est considérable. » D’autre part, et cela en est presque inquiétant, il reste encore un lot considérables de questions et mystères irrésolus !

« Qui sont réellement les Marcheurs Blancs ? Quelles sont leurs intentions ? Peuvent-ils l’emporter ? Quelle sera la destinée des principaux personnages ? Plusieurs interrogations hantent l’esprit des fans. La question ultime restant de savoir qui occupera le trône de fer à la fin de la série. Mais ce trône existera-t-il toujours ? Y aura-t-il une remise en cause de son utilité ? » Bref, les showrunners ont plutôt intérêt à mettre le paquet pour laisser le moins d’interrogations possibles en suspens. Tout en nous offrant des réponses logiques et satisfaisantes. C’est qu’une déception serait impardonnable pour les fans !

Game of Thrones peut toujours nous décevoir (!)

Et il y en aura forcément, des désenchantés. Multiplicité des arcs narratifs et des possibilités obligent. « À mesure que l’histoire avance, chacun essaie d’imaginer quel pourrait être le dénouement parfait. Dans le cas de Game of Thrones, les possibilités de dénouement sont nombreuses, et surtout très différentes. Il semble donc déjà acquis que certains fans trouveront le dénouement décevant. »

Dès lors, comment ne pas penser aux fins de séries comme Mad Men, Les Soprano ou Lost, qui ont provoqué une véritable bronca chez les aficionados ? Pour éviter un sabordage aussi lourd, Nicolas Allard préconise d’éviter « une fin trop évidente. Ou, à l’inverse, proposer une fin volontairement très originale. Et donc potentiellement bancale. » Gageons donc que les scénaristes aient minutieusement zappé ces deux écueils. Sous peine d’être cloués au pilori !

Game of Thrones peut-elle encore nous surprendre ?

On peut aussi se demander, à juste titre, si cette ultime saison pourrait nous surprendre. C’est vrai qu’entre ceux qui parient sur la victoire de Jon Snow ou Cersei Lannister, les pronostiques vont déjà de si bon train. Pour notre expert, la victoire de l’un ou de l’autre ne serait pas totalement satisfaisante. Ou, tout du moins, pas franchement surprenante.

« Un des dénouements les plus audacieux consisterait à voir un triomphe total des Marcheurs Blancs. Cela permettrait de montrer toute la vanité des intrigues politiques. Et des tensions entre les êtres humains. Voir le Roi de la Nuit s’installer sur le trône de fer serait de ce point de vue une image forte et lourde de sens. Ce serait une vraie audace narrative de montrer le triomphe total de la mort. » Un parti pris qui resterait dans les annales. Même si Nicolas Allard rappelle qu’une terminaison pareille reste « peu probable. Dommage. »

Game of Thrones, un véritable blockbuster

Au fond, pour notre spécialiste, la question d’une dernière saison historique ne se pose même pas. Game of Thrones a d’ores et déjà marqué l’histoire de la petite lucarne à sa manière. D’abord, parce que la fiction fantastico-médiévale a imposé un nouveau format, de nouvelles ambitions. Si bien que grâce à elle, séries et blockbusters taillés pour les salles obscures n’ont jamais été aussi proches. « Game of Thrones, par son budget et son ambition visuelle, a prouvé que la série pouvait désormais rivaliser avec le cinéma. Le mouvement avait déjà été initié par des séries de qualité comme Lost ou Rome. Mais Game of Thrones a placé la barre encore plus haut. »

Plus fort encore, le bulldozer estampillé HBO a prouvé que l’on pouvait adapter avec fidélité mais efficacité une œuvre littéraire. « Game of Thrones a ainsi permis de montrer que le genre de la série pouvait non seulement être à la hauteur du cinéma. Mais qu’il offrait également la possibilité d’une adaptation plus respectueuse des grandes œuvres de la littérature. » Preuve en est, Netflix et sa volonté d’adapter la saga polonaise The Witcher. Et qui se voit déjà mère de la nouvelle saga fantastique au triomphe interplanétaire. C’est que tout le monde convoite le trône de fer des audiences, pardi !

Mélissa Chevreuil