fbpx
Culture
Partager sur

Game of Thrones: une oeuvre philosophique bientôt enseignée dans les universités françaises?

Game of Thrones: une oeuvre philosophique bientôt enseignée dans les universités françaises?

L'universitaire Marianne Chaillan a publié un ouvrage intitulé "Game of Thrones, une métaphysique des meurtres". Elle relève les leçons de la saga.

La philosophe Marianne Chaillan publie un livre intitulé Game of Thrones, une métaphysique des meurtres dans lequel elle aborde les différents thèmes de la saga. Dans une interview accordée aux Inrockuptibles, elle explique les différents principes qu’on retrouve à l’intérieur de chaque famille.

Game of Thrones: une grande leçon de philosophie?

S’il est difficile de déceler une véritable morale dans Game of Thrones – tant les destins des personnages sont souvent tragiques – Marianne Chaillan met le doigt sur les conceptions philosophiques à l’oeuvre dans la série, à travers des exemples comme la déontologie de Ned Stark, ou la vision très « Hobbesienne » de George R.R.Martin (L’homme est un loup pour l’homme.)

« Game of Thrones s’offre avec évidence à une relecture en terme de philosophie morale. Jusqu’à l’anéantissement partiel et la déchéance provisoire de la famille Stark, les deux premières saisons constituent un laboratoire de philosophie morale appliquée dans lequel s’opposent deux grandes familles de la philosophie morale : la morale déontologique dont Ned Stark puis son fils Robb font figure de représentants ; la morale conséquentialiste soutenue par Tywin et ses jumeaux Cersei et Jaime. » Affirme Marianne Chaillan.

Un objet d’études pour les universitaires

A l’instar d’Harry Potter, l’oeuvre de George R.R.Martin suscite désormais la curiosité parmi les universitaires. « Je tente d’une part de montrer que regarder Game of Thrones, ce n’est pas s’adonner à un divertissement inconsistant mais que cela peut s’avérer un tremplin vers la réflexion philosophique. » Raconte Marianne Chaillan.

« La recherche peut-elle ignorer les objets qui constituent des référents fondamentaux de notre culture actuelle ? C’est une nécessité que de penser notre monde et ce qui le constitue. » Poursuit-elle. La philosophe conclut en insistant sur le côté très instructif de l’oeuvre. « Le questionnement moral qui traverse la saga fait surgir tour à tour les thèses de Kant (incarnées par Ned) comme celles de Bentham (Tywin Lannister). Pour la dimension politique, comment ne pas voir que le Léviathan de Hobbes règne en maître à Westeros, tandis que la sagesse politique de Machiavel guide de nombreux impétrants ? Les questions de métaphysiques, elles, nous invitent à découvrir les thèses d’Epicure ou de Nietzsche. C’est un véritable cours de philosophie que nous pouvons recevoir en regardant Game of Thrones ! Pourquoi donc s’en priver ? »

Les fans de Game of Thrones ont rendez-vous le 24 avril sur HBO pour découvrir le début de la saison 6. Si vous souhaitez voir les trois derniers teasers diffusés par HBO, cliquez ici.

Photo DR