fbpx
Culture
Partager sur

Dragon Ball Super: la Toei donne la date de diffusion!

Dragon Ball Super: la Toei donne la date de diffusion!

Stop aux rumeurs, place à l'information! La date officielle de la diffusion japonaise de Dragon Ball Super vient d'être révélée par la Toei Animation!

Et bien voilà qui est fait, la date de diffusion officielle de la série Dragon Ball Super vient d’être donnée par la Toei Animation elle-même! Une attente insoutenable va tirailler les fans impatients de découvrir la série en France, car pour le moment seul le territoire japonais est concerné.

Dragon Ball Super, une longue attente?

Le premier épisode de Dragon Ball Super sera donc diffusé le 5 juillet 2015 sur la chaîne japonaise Fuji TV. Le portage officiel de la série pourrait bien se faire désiré, vu le système de distribution des séries d’animation japonaises en France. Rappelons que Dragon Ball Z Kaï ne s’est terminée que récemment en France alors que la série est terminée au Japon depuis un bon bout de temps! Mais c’est sans compter sur les « fansubs », qui proposent des sous-titres français dès le lendemain de la diffusion japonaise chaque semaine! Souvent de qualité, ces sous-titres sont réalisés par des fans, pour des fans. Mais ce « piratage » fait par des fans pose un problème éthique de taille… Même si le code moral des fansubbers veut que l’anime en question sois retiré du net lors de la sortie officielle du dit anime sur le territoire (lors de sa diffusion donc), le problème reste sensiblement le même. Les épisodes ont déjà été vus, et ne méritent donc pas une relecture sur une chaîne télévisée, entrainant donc une baisse de l’audimat qui entraîne à son tour un comportement frileux vis-à-vis de l’achat à perte de tels programmes. Une spirale infernale à laquelle pourrait échapper Dragon Ball Super? Rien de moins sûr.

>>> Des anecdotes inédites sur Dragon Ball Super, c’est ici!

Croquis de Cell par Akira Toriyama
Croquis de Cell par Akira Toriyama

Plus qu’une histoire de droit?

On pourrait se demander pourquoi au niveau légal et officiel, les animes japonais mettent si longtemps à franchir les portes de nos frontières françaises! Serait-ce une sombre histoire de droit? Un article du site internet Le Monde de 2013 s’est intéressé au problème de la diffusion française des animes japonais: « Il ne s’agit pas du seul problème de ces sociétés. « On a une triple crise. D’abord la crise globale, ensuite la crise du piratage (on est sur un public jeune) et la crise de la création au Japon (avec moins de grands titres et une industrie qui vise plus le marché intérieur). Ce n’est pas un paysage très positif », déplore Sylvie Brevignon, directrice éditoriale et marketing de Kazé, qui édite mangas papiers et vidéo. Les animés sont peu diffusés à la télévision (en raison des quotas imposés de productions françaises et de la réticence des chaînes), donc privés de ses revenus publicitaires. Ajoutons à cela le déclin du marché DVD et le décollage très lent de la VOD, qui poussent ces éditeurs à l’urgence. Certains ont d’ailleurs récemment mis la clé sous la porte, à l’image de Beez en 2011 ». Le problème est donc loin d’être résolu mais la question pourrait bien trouver sa réponse en la diffusion de Dragon Ball Super. L’occasion de relancer le marché international de l’animation japonaise?

source: Toei Animation / Le Monde
crédit photo: D.R.