fbpx
Culture
Partager sur

Dragon Ball Super: le retour forcé de Toriyama?

Dragon Ball Super: le retour forcé de Toriyama?
Partager
Partager sur Facebook

Et si le retour de maître Toriyama sur le devant de la scène avec Dragon Ball Super ne dépendait pas de sa volonté propre mais plutôt de tiers financiers?

On le sait, le retour de Dragon Ball Super sera l’occasion de relancer la machine à bénéfice de plus belle. Après des années d’absence « officielle », voilà que la série débarque avec son lot de goodies et de produits dérivés. Serait-ce ce qui a motivé le maître Toriyama à se remettre au travail? Des pressions de l’ombre seraient-elles responsables de son retour?

Sacré gag

Sacré gag

Dragon Ball Super: un retour à la monotonie?

Lors d’une enquête du journal Le Monde sur Akira Toriyama, le quotidien avait rencontré Olivier Richard, auteur d’Akira Toriyama, le maître du manga:

« Il y avait un dialogue continu avec l’éditeur, et dès le début, ce dernier avait remarqué que les arts martiaux avaient fait décoller la série. Il a donc insisté sur ce qui plaisait aux gens, même si cela donnait parfois à l’histoire un caractère répétitif. Mais on ne peut pas les blâmer. Tout le monde voulait voir des combats. »

Sans forcément le vouloir, Akira Toriyama a servi la soupe aux fans qui l’attendait. Peut-on réellement parler de retour inspiré? L’autre rencontre du journal Le Monde est Stéphane Ferrand, directeur éditorial chez Glénat, l’éditeur français de la série:

« Si j’en crois la liberté que la Shueisha [son éditeur] lui donne, il me semble que l’ambition de Toriyama est de retrouver l’esprit shônen originel [manga pour adolescents], qui est un esprit de découverte, de voyage… »

On voudrait y croire, on ne demande que ça. Il faudra juger sur la qualité de Dragon Ball Super sur le long terme pour en être sûr!

Belle vitrine

Belle vitrine

Dragon Ball Super: la poule aux œufs d’or?

L’autre aspect plus important encore que le fan service dans Dragon Ball Super, c’est le fan service en dehors de la diffusion de la série animée ou du manga papier. Le merchandising comme on dit dans le jargon. Tous les produits dérivés sont autant d’argent gagné grâce aux droits collés sur les produits estampillés « Dragon Ball Super ». Le Monde a rencontré un commerçant porté sur les japonaiseries:

« C’est un vrai rebond industriel, » estime Stéphane Ferrand. « On sera tous d’accord sur le fait que ramener des Super Saiyans aux cheveux bleu laser va permettre de relancer le merchandising, de faire vendre des figurines, des T-shirts, etc. C’est une machinerie colossale qui va se remettre en branle pour essayer de faire se raccrocher les deux générations. C’est l’objectif de Shueisha, montrer que Dragon Ball est toujours très actuel. »

Alors monsieur Toriyama, retour par passion ou par appât du gain? Histoire à juger en fonction de la qualité du travail de l’artiste tout au long de l’aventure Dragon Ball Super!

Envie de vacances?

Envie de vacances?

source: Le Monde
crédit photo: D.R.