fbpx
Culture
Partager sur

Ça 2: Le clown tueur Bill Skarsgard se méfie du succès du premier volet !

Ça 2 Le clown tueur Bill Skarsgard se méfie du succès du premier volet grande
Partager
Partager sur Facebook

Le film Ça 2 ne sortira qu'en septembre 2019, mais l'interprète du clown tueur Bill Skarsgard s'inquiète de l'impact du succès du premier volet !

Le film Ça 2 ne sortira qu’en septembre 2019, mais l’interprète du clown tueur Bill Skarsgard s’inquiète de l’impact du succès du premier volet !

Ça 2 : Le clown est inquiet à cause du succès du premier film !

Avec plus de 700 millions de dollars récoltés, le film Ça d’Andrés Muschietti fait parti des plus grands succès du cinéma d’horreur. La suite qui sortira en septembre 2019 fait appel au même réalisateur. Mais un gros casting incarnera les versions adultes des premiers héros. On pourra ainsi voir Jessica Chastain, James McAvoy, ou encore Bill Hader. Et même Xavier Dolan dans un petit rôle !

Mais Bill Skarsgård, l’interprète du clown, s’inquiète de l’impact du succès du premier volet sur la suite. Interrogé par Collider il a ainsi expliqué la difficulté de se remettre dans le costume de Grippe-Sou. Surtout vu l’attente énorme des fans !

« Oui, c’est bizarre. C’est un peu étrange car c’est devenu quelque chose de très différent maintenant. La première fois que je l’ai fait, personne ne savait ce que j’allais en faire, donc c’était juste toute cette attente. Je ne savais pas si ça allait fonctionner, ou si les gens allaient aimer. Il y avait beaucoup d’inquiétude. Mais c’était aussi cool parce que je faisais mon truc, et personne ne savait ce que c’était ou ne pouvait me dire comment je devrais m’y prendre. Je me disais juste : « Je vais m’éloigner de la performance de Tim Curry, et faire quelque chose de bizarre, par moi-même. » »

Ça 2 : Bill Skarsgård appréhende le deuxième volet !

« Cette fois, parce que le film est devenu un tel phénomène, c’est presque comme si je devais me réadapter moi-même. Le personnage est devenu iconique. Pennywise est une star. On voit des gens déguisés ou déguiser leurs enfants en Pennywise pour Halloween. C’est partout. LeBron James était Pennywise. C’est devenu quelque chose d’universel, au-delà du film. Ce n’est pas moi. Je ne peux même plus me sentir concerné. Et maintenant que j’y retourne pour le faire, c’est tellement étrange. Je pense que je ne vivrai plus jamais quelque chose de ce type. C’est cette dualité entre moi et le travail et le personnage, et ce que tout ça est devenu. Mais c’est amusant. »

Mais le clown maléfique a vite refait connaissance avec son personnage, et ne s’inquiète pas :

« On a fait la lecture ensemble et j’ai fait quelques répétitions, et j’ai été surpris de voir à quel point le personnage était déjà là. Je pouvais instantanément y accéder à nouveau, comme si on avait terminé le premier film hier. C’était là. Donc le travail et la préparation et trouver le personnage, c’est presque instinctif, ce qui est assez cool. C’est quelque chose d’assez étrange, mais j’essaie d’apprécier tout ça, autant que je peux ».