Culture
Partager sur

Black Mirror: merci de nous rappeler que Miley Cyrus est une bonne actrice !

Partager
Partager sur Facebook

La nouvelle saison de Black Mirror sur Netflix rappelle ô combien Miley Cyrus avait manqué au petit écran… c'est une bonne actrice !

Superbe en tout point ou mauvaise resucée des saisons précédentes ? Concernant la dernière salve de chapitres de Black Mirror, dispo depuis peu sur Netflix, les critiques divergent. Pour certains, cette saison, composée de seulement trois volets d’une heure environs, est une heureuse bouffée d’air frais. Pour d’autres, à contrario, il s’agit là de la pire saison de l’histoire de la série. Des avis dissidents qui s’opposent encore davantage sur un épisode en particulier : « Rachel, Jack and Ashley Too ». Ou l’épisode le plus mis en avant par la firme de Los Gatos, en autre pour sa guest star… Miley Cyrus.

Black Mirror mise tout sur Miley Cyrus

Encore une fois, pour certains, cet épisode serait le pire de tout Black Mirror, sentant bien trop la guimauve. Quand, pour d’autres, il fait figure de petite pépite avec un heureux happy end (désolé pour le mini-spoiler). Mais rappelons d’abord le pitch, simple pour ne pas dire simpliste.

Miley Cyrus incarne Ashley, une chanteuse pop pour ados qui connaît un puissant succès. En plus de ses tournées à guichets fermés, ses managers lancent une série de poupées intelligentes à son effigie. Leur processeur ayant pour base le cerveau d’Ashley, cles jouets pensent comme elle, imitent sa voix, etc. Problème, l’idole ne trouve plus l’inspiration, du moins pour écrire des hits commerciaux sans fond. Elle souhait prendre un virage plus sombre, ce que sa tante de manager ne voit pas d’un bon œil… Et nous vous laissons regarder l’épisode pour connaître la suite du conflit (indice : ça se termine sur un lit d’hôpital !)

Black Mirror, de plus en plus mielleux ?

L’auteure de ces lignes ne va pas se le cacher : elle fait partie de la majorité snob qui n’a pas trop compris le pourquoi de cet épisode. En rien, il ne ressemble à du Black Mirror. Exit, l’habituel cynisme. Le futur effrayant, et même un peu moralisateur. Cet épisode se déroule dans un espace temps très proche du nôtre, et ne propose pas vraiment de réflexion sur les nouveautés tech qu’il comporte. D’où le côté très désuet et niais. À croire qu’il se destine vraiment à un public plus jeune, peu friand de blagues noires et/ou scabreuses. Mais sera-t-il vraiment séduit par ce scénario, vu et revu, cliché parmi les clichés ?

Peut-être bien et justement, grâce à Miley. Nous ne disons pas que la jeune femme mérite un Oscar, n’exagérons rien. Mais sa prestation est tout à fait honorable, peut-être parce qu’elle sent le vécu. Forcément, on y voit là un formidable clin d’œil à la série qui l’a fait connaître, Hannah Montana. Voire même à sa propre vie. Comme Ashley, Miley Cyrus, princesse Disney et petite fiancée des Etats-Unis, a vite explosé. Faut-il rappeler ses nombreux dérapages, ses performances sur scènes des plus gênantes (les VMA de 2013), ses clips à poil (Wrecking Ball) ou habillée en bébé (BB Talk) ?

Miley Cyrus a du talent, eh oui !

Depuis, la vingtenaire a eu beau tenté de sa racheter une virginité médiatique (qui se souvient du très kitch clip « Malibu » ?), rien à faire. Le public peine à oublier son adorable perruque blonde et frangée d’Hannah. Ou ses ex-dérapages plus provoc’ les uns que les autres. Pourtant, Miley Cyrus reste une talentueuse artiste. Ses différents albums, notamment « Miley Cyrus & Her Dead Petz » restent d’un excellent cru, résistant aux épreuves du temps – comme chacun le sait, les sons les plus marketing ont tendance à vite se démoder… confère Lady Gaga, Rihanna ou Katy Perry.

Si elle a aussi passé plus d’une fois une tête au cinéma ou sur la petite lucarne (hors Disney), elle n’a pas encore brillé. Sa série avec Amazon et Woody Allen étant passée plus qu’inaperçue (la mauvaise réputation de son réal n’a pas aidé). Mais le contraire ne nous étonnerait pas. Ses yeux très expressifs et sa voix chaude et grave qui rappelle celle d’une Scarlett Johansson pourraient bien un jour l’emmener flirter avec les plus grands. Dans cet épisode Black Mirror tout du moins, elle rappelle qu’elle est forte d’une grande palette d’émotions. Et capable d’être la première de se moquer d’elle-même. Une qualité que des bien des stars à l’égo en érection n’ont pas, hélas. Bref, vous l’aurez compris : on a hâte de retrouver Miley dans un rôle à la hauteur de son (véritable) talent !

Mélissa Chevreuil