fbpx
Culture
Partager sur

Black Mirror: un fait divers rappelle un épisode de la série !

Black Mirror un fait divers rappelle un épisode de la série !

Black Mirror avait vu juste. L'épisode 6 de la saison 3 de cette série satirique et futuriste vient de se concrétiser dans la vraie vie.

Black Mirror produit de la science-fiction mais pas que. Puisque un fait divers vient de donner, dans un sens, raison à la série. Une jeune adolescente se suicide après avoir demander à ses internautes Instagram si elle devait choisir la vie ou la mort.

Rappelez-vous du dernier épisode de la saison 3, qui s’intitule Haine Virtuelle. C’était le plus long de la série, mélange entre un polar bien aiguisé et une projection futuriste du monde de demain. Dans cet épisode, Black Mirror tente donc de nous prévenir sur nos comportements absurdes et irréfléchis. Mais aussi sur notre méconnaissance des nouvelles technologies. Ces dernières qui peuvent facilement mettre en péril la vie d’autrui mais aussi la nôtre.

Et bien une jeune malaisienne a mis en danger sa vie sur son réseau social et elle n’a pas survécu. Elle demanda aux internautes sur son compte Instagram : « Très important. Aidez-moi à choisir D/L » (D et L signifient death/life soit mort/vie). 69% des votants choisissent D. La jeune fille se suicide.

Black Mirror : quand la science-fiction devient réelle

Dans l’épisode de Black Mirror, c’est assez similaire. Haine Virtuelle commence par raconter l’histoire du décès d’une journaliste par des abeilles-drones (piratées). Son dernier article provoqua une violente haine auprès du public. Les individus en tous genre exprimaient cette colère sur toute la Toile. Un mystérieux homme caché par un pseudo commence à lancer un « jeu » sur les réseaux. Ils demandent aux internautes d’inscrire le nom de la personne qu’ils souhaitent voir mourir avec le hashtag #DeathTo. Le compte à rebours donc est lancé, les morts s’enchaînent.

Le commentaire et le hashtag permettent de dénoncer publiquement quelqu’un mais en plus d’avoir le pouvoir de l’exécuter, si le nom mentionné est celui qui récolte le plus de voix. Les internautes deviennent à la fois juge et parti mais aussi des exécutants. La mort de cette jeune fille malaisienne de 16 ans trouve écho dans Haine Virtuelle de Black Mirror. Les votants ont jugé, pris parti et exécuté la jeune fille, en ne lui laissant aucune chance de s’en sortir.

Ramkarpal Singh fait parti du Parlement en Malaisie. Il déclare que les personnes qui ont voté pour la mort de cette jeune fille vont devoir rendre des comptes. Elles sont passibles d’une peine capitale (c’est-à-dire peine de mort) pour incitation au suicide sur une mineur.

Crédit photo : Geeko – Le Soir