fbpx
Culture
Partager sur

Better Call Saul: Bob Odenkirk (Saul Goodman) avait peur des fans!

Better Call Saul: Bob Odenkirk (Saul Goodman) avait peur des fans!

Tout comme son rôle de Jimmy McGill dans Better Call Saul, l'acteur Bob Odenkirk s'attendait à recevoir un "pied au cul" par les fans de Breaking Bad

Aussi étrange que cela puisse paraître, l’acteur de talent Bob Odernkirk n’était pas du tout sûr que sa prestation et la série Better Call Saul en elle-même ne ravissent les fans ayant du mal à oublier Breaking Bad et son Walter White de génie. Il se livrait alors pour The Hollywood Reporter en expliquant bien qu’il avait peur vis-à-vis de la réaction des spectateurs!

Better Call Saul: le spin-off qui envoie?

Lors de son interview, c’est un Bob Odenkirk sur la sellette qui s’exprime alors que le spin-off du retentissant Breaking Bad s’apprête à se faire: « Les gens auraient pu me haïr. J’avais peu, évidemment. Tout le monde aime Breaking Bad. Alors vont-ils donner une chance au spin-off ou vont-ils être furieux dès le départ ? » C’est effectivement la question que tout le monde se posait alors. L’idée du spin-off était séduisante, mais il fallait réussir à créer une identité à Better Call Saul qui allait faire « oublier » Breaking Bad aux fans. Non pas pour le remplacer, mais pour compléter ce dernier. Pari réussi haut la main, et Netflix n’est pas prête de s’arrêter de produire des carton du box-office en masse, preuve en est la grande réussite critique de Daredevil et Sense8 plus récemment.

Bob Odenkirk sent bien Better Call Saul!

Les craintes de Bob Odenkirk furent bien vite dissipées lorsque ce dernier commença les tournages, le concret: « Je me souviens que quand les affiches ont été placardées à Los Angeles, sur les panneaux, je me suis dis : ‘Oh, mon Dieu, les gens vont voir ça.’ Du coup, j’ai commencé à flipper et à me dire que j’allais peut-être prendre un énorme coup de pied au cul venu du monde entier. Et puis on a commencé à tourner et on a vite senti que c’était bien. » Crainte dissipées et succès mérité pour Better Call Saul, qui nous régalait chaque semaine de l’hiver d’un épisode toujours plus ambitieux que le dernier. Une réalisation proche de Breaking Bad dans sa recherche de plans cinématographique mais gardant son identité propre grâce à une narration plus qu’originale nous poussant à attendre la saison 2 avec impatience!

source: Première / The Hollywood Reporter
crédit photo: D.R.