fbpx
Culture
Partager sur

Les Gardiens de la Galaxie : des caméos inattendus

Les Gardiens de la Galaxie : des caméos inattendus
Partager
Partager sur Facebook

Les Gardiens de la Galaxie ne seront pas seuls. Quelques indiscrétions ont révélé la présence de caméos dans le film, dont certains pour le moins surprenants

Les studios Marvel aiment adresser des clins d’oeil à leurs fans au sein de leurs films. Ce qui aurait pu n’être que de simples références dédiées à un public de connaisseurs hardcore est devenu une façon pour eux de donner des indices sur la direction qu’ils comptent donner à leur univers. Tous les amateurs guettent avec impatience toutes les petites pépites pouvant se cacher au détour d’une séquence. Les Gardiens de la Galaxie ne fera pas exception à la règle, et des premiers spoilers ont commencé à filtrer. À ne pas lire pour ceux souhaitant garder la surprise.

Des visages familiers

Parmi les grands classiques de la saga, l’apparition furtive de Stan Lee, créateur légendaire de la maison et à l’origine de la majorité des meilleurs titres, est devenue une référence. De simple figurant dissimulé dans l’arrière-plan, il est devenue une figure incontournable, ayant parfois quelques lignes de dialogue. Dans Les Gardiens de la Galaxie, il jouera un séducteur Xandarien, une race extra-terrestre issue de la galaxie Andromède. Autre caméo annoncé, Nathan Fillion, grand ami du réalisateur, qui est annoncé sous le titre de « Prisonnier monstrueux ». Il n’est pas sûr que même les fans de Castle puissent le reconnaître. Le metteur en scène James Gunn fera lui-même une apparition sous la forme d’un Sakaaran, un humanoïde habitant de la planète Sakaar.

Mais le casting ne serait pas complet sans une petite référence à d’autres personnages de la maison Marvel. Et les producteurs ont choisi de faire fort avec l’apparition du légendaire Howard The Duck. Comme son nom l’indique, Howard est un canard humanoïde, membre à plein temps du Marvel univers, mais rarement exploité à cause de son aspect physique proche du ridicule. En gros, c’est un canard. Le personnage avait eu son propre film en 1987, Howard : Une nouvelle race de héros, qui avait été un échec critique et commercial, malgré le potentiel comique de l’aventure. Le canard mal-aimé aura-t-il de nouveau sa chance sur les écrans ? Comme star de son propre film, rien n’est moins sûr, la magie Marvel ayant ses limites. En revanche, une récurrence au sein de l’univers cinématographique serait un nouveau clin d’œil apprécié des connaisseurs.