fbpx
Culture
Partager sur

Sinister : le tournage de la suite commence dans une semaine

Sinister le tournage de la suite commence dans une semaine

Surfant sur le succès des films d'horreur à petit budget, Sinister avait remporté un joli succès d'estime auprès du public. Sa suite est actuellement en préparation

Les films d’horreur n’ont jamais été aussi populaires. Remis à la mode par James Wan, le créateur de la saga Saw, mais aussi des Insidious et Conjuring, le genre a engendré quelques pépites, et a connu ses canards boiteux. Sinister premier du nom appartenait plutôt à la première catégorie. Sur un budget ridicule de trois millions de dollars, il avait rapporté un joli 77 millions au box-office. Sans surprises, une suite avait rapidement été mise en chantier, et le tournage devrait débuter dès la semaine prochaine à Chicago. Sinister 2 suivra la recette établie par American Nightmare : on se débarasse de Ethan Hawke, et on recommence.

L’horreur a un nouveau visage

La famille Oswalt a tiré sa révérence, place à de nouvelles victimes. En l’occurrence, ce sera désormais à une mère célibataire de faire face aux événements surnaturels qui ne manqueront pas de se manifester dans sa nouvelle maison. Elle sera interprétée par Shannyn Sossamon, connue pour son rôle de Jocelyne dans le film Chevalier, et qui s’était déjà frotté au genre dans One missed call, le remake insipide de La Mort en ligne. La jeune femme s’installera à la campagne avec ses deux jumeaux de neuf ans, et ne tardera pas à remarquer que des phénomènes étranges commencent à avoir lieu. Les amateurs de Shining, le film culte de Stanley Kubrick, connaissent le potentiel effrayant des jumeaux, on peut donc s’attendre à quelques sueurs froides.

Le lien avec le premier Sinister sera effectué par James Ransone, qui reprendra son rôle d’assistant du Shériff toujours prêt à donner un coup de main. Le film sera réalisé par Ciaran Foy, un jeune metteur en scène inconnu en France. Universal a réservé la date du 21 août 2015 pour la sortie aux États-Unis. C’est bien connu, rien de tel que quelques frissons en plein été.