fbpx
Culture
Partager sur

Les Gardiens de la Galaxie : le choix de la BO expliqué par James Gunn

Les Gardiens de la Galaxie : le choix de la BO expliqué par James Gunn

L'un des points forts des "Gardiens de la Galaxie" est évidemment sa BO phénoménale. Pour Vulture, James Gunn a expliqué pourquoi et comment il avait constitué sa playlist

Tous ceux qui ont déjà eu la chance de voir Les Gardiens de la Galaxie vous le diront : en plus du style space-opéra totalement décalé, des personnages déjantés, de l’humour hyper osé et des scènes d’action à couper le souffle, ce qui contribue au carton du film, c’est aussi sa BO plutôt géniale. Une compilation des plus gros tubes des années 70/80 qui marche à merveille. La scène d’intro des Gardiens de la galaxie donne d’ailleurs le ton. Chris Pratt, alias Star Lord débarque sur une planète dévastée et entame sa quête d’un trésor au son de Come and Get Your Love de Redbone, petite danse à l’appui. Des choix décalés et osés, sur lesquels le réalisateur James Gunn est revenu pour Vulture.

La pop des années 70

Le magazine américain a voulu en savoir plus sur le choix de la BO des Gardiens de la Galaxie. Et pour cela, Vulture est allé voir directement James Gunn, qui a expliqué vouloir d’abord, via la musique, aider le public à trouver sa place dans son long-métrage et avoir un point de repère auquel se raccrocher dans ce nouvel univers : Il y a de nombreuses planètes étranges, des paysages inconnus et le côté familier des chansons pop aide à rendre le tout plus acceptable.

Et pour plonger encore pus le public dans son film, Gunn a pioché dans les musiques des années 70 : des tubes de Marvin Gaye ou David Bowie, aux chansons connues de tous sans pour autant être identifiables aux premières notes, le réalisateur a savamment sélectionné les titres de sa BO : J’ai épluché les charts de Billboard des années 70. J’ai téléchargé plusieurs centaines de chansons, j’ai fait une playlist de 120 titres sur iTunes. Je les écoutais chez moi, parfois ça m’inspirait à écrire une scène autour d’une chanson. D’autres fois, j’avais une scène qui nécessitait une chanson, alors j’écoutais la playlist et tentait de visualiser celle qui sonnerait le mieux.

Des chansons entraînantes sur des scènes cruciales

Le choix de la musique a également été crucial pour appuyer tout le côté ironique et décalé des Gardiens de la Galaxie. Car quoi de plus déstabilisant qu’entendre, par exemple, résonner Ooh-Ooh Child lorsque les héros affrontent le méchant dans une scène cruciale ? Les chansons sont un peu plus ironiques dans ces cas là, mais peuvent aussi être considérés comme l’influence de la positivité de Meredith Quill qui resurgit sur Peter dans ces situations.

En tout cas le public espère une seule chose : que la mixtape No 2 de Peter Quill soit aussi géniale dans le second volet des Gardiens de la Galaxie, prévu pour 2017.