fbpx
Culture
Partager sur

Thomas Fersen: « Avant de monter sur scène je me lave les dents »

A l'occasion de la sortie de son dixième album, "Un coup de queue de vache", Thomas Fersen a répondu à toutes nos questions.

Thomas Fersen est donc de retour avec un nouvel opus. Les thèmes qu’il aborde, ses anecdotes, ses rituels… le chanteur nous dit tout dans une interview exclusive.

Dans ses chansons, Thomas Fersen utilise le registre animal !

Présentez-vous en quelques mots
Je suis auteur-compositeur-interprète.

Quels sont les thèmes de votre album ?
Sur l’amour, sur l’enfance, sur la nature qui se transporte en ville. Dans les vies tristes et sauvages, dans l’aventure et dans les baisers.

Parlez-nous de la chanson « Les petits sabots ».
C’est une chanson sur l’amour. C’est assez rare que j’en fasse mais celle-ci est sur les éléments fondateurs de l’amour qui prennent racine dans l’enfance. Et je pense que quand on est amoureux on retrouve son paradis perdu.

Pourquoi utiliser le registre animal dans vos chansons ?
Evidemment ce ne sont pas de vrais animaux. J’utilise la métaphore parce que je suis quelqu’un d’assez délicat et la métaphore permet de raconter des histoires délicatement, par le côté.

Thomas Fersen se lave toujours les dents avant de monter sur scène !

Un quatuor a cordes vous accompagne, pourquoi ?
Je trouvais que pour illustrer ces histoires il fallait des cordes. Ca me paraissait assez naturel donc j’ai demandé à mon ami arrangeur avec qui je travaille depuis longtemps et je lui ai donné un cahier des charges avec cette formule unique pour toutes les chansons. Mais il a rajouté un cinquième instrument à cordes qui vient un peu perturber cet ensemble bourgeois.

Une anecdote sur une de vos chansons ?
La chanson « Encore cassé », dont on a fait un clip, est née parce qu’un ami d’un certain âge, mais qui conserve son esprit enfantin, m’a offert un marteau en mousse. Quand on a frappe se marteau, il fait un bruit de vaisselle cassée donc il me l’a donné et l’a tapé en me disant « Encore cassé ».

Un petit rituel avant de monter sur scène ?
Je me lave les dents ! Je suis un peu un maniaque de la brosse à dent et je considère qu’avant d’aller chanter dans un micro devant des gens, la moindre des politesses c’est de se laver les dents.

La chanson dont vous êtes le plus fier ?
Il y a une chanson qui s’appelle « Punaise », c’est une chanson sur mes débuts dans la musique, qui ont été difficiles. En gros ça raconte que je ne suis pas parti gonflé à bloc mais que j’ai crevé au premier virage.

Enfin, quels sont vos futurs projets ?
J’écris des monologues en vers. Il se trouve que ce sont des chansons parlées. Ca me permet de raconter des choses que la chanson ne me permettait pas de faire. Maintenant ça fait 40% de mon spectacle à peu près. Ma vie est plutôt celle de quelqu’un qui se situe dans les spectacles vivants et qui de temps en temps fait un disque.