fbpx
Culture
Partager sur

Spotify estime avoir surpayé les artistes et réclame un remboursement !

Spotify estime avoir surpayé les artistes et réclame un remboursement !
Partager
Partager sur Facebook

Spotify estime avoir surpayé les éditeurs en 2018 et veut être remboursé. Cependant la platerfome n'avance aucun chiffre précis !

Spotify a été trop généreuse avec ses artistes.Et s’en mord désormais les doigts. En effet, l’app de de musique estime avoir « surpayé la plupart des éditeurs en 2018» ». Elle veut alors être remboursée.

La tension entre l’app et les éditeurs de musique ne vont alors pas cesser. En effet, ces derniers ont des outils à l’image de «  Spotify Publishing Analytics ». Et ils auraient été alors trop payés.

Et cela à cause d’un choix pris par l’US Copyright Royalty Board. Ce dernier a imposé à Spotify une augmentation salariale de 44% entre 2018 et 2022. L’app remet en cause cette dernière. Et elle veut montrer la complexité du calcul des prix.

Un porte parole s’est alors exprimé: : «Plutôt que de récupérer tout de suite le trop-perçu de 2018, nous avons proposé de prolonger la période de récupération. Et cela jusqu’à la fin de l’année 2019. Afin de réduire l’impact de ce choix sur les maisons d’édition»

Spotify: Une communauté en colère

Néanmoins, cela ne sera pas sans conséquence pour les abonnés. En effet, un éditeur a parlé à Music Business Worldwide. « Spotify récupère des millions de dollars des éditeurs américains. Sur la base des nouveaux tarifs du CRB qui favorisent les DSP. Tout en faisant appel du choix du CRB au sens large. Cela met des éditeurs de musique dans une position négative. C’est dingue »

Le PDG de la National Music Publishers Association, David Israelite s’exprime. « Cela est très hypocrite. Surtout pour un service numérique. Ce dernier fait appel de la décision de CRB de tirer parti des éléments de cette décision. Qui lui sont bénéfiques. Je suppose que nous ne devrions pas être surpris ».

Spotify compte alors plus de 100 millions d’abonnés. Et connait ainsi un coup dur. Et ce bad buzz risque de nuir à sa notoriété.

Spotify a de plus aussi des problèmes avec Apple. Les deux apps sont en guerre. Apple accuse Spotify de «vouloir tous les bénéfices d’une app gratuite. Sans être gratuit». Apple regrette que le service ne propose plus d’abonnement payant via l’App Store. En effet sur ce dernier, Spotify se dit « gratuit ». Et évite ainsi une com’ à Apple. Affaire à suivre !