fbpx
Culture
Partager sur

Soprano: « Il faut arrêter avec le cliché du rappeur qui n’écoute que du rap hardcore »

Soprano: « Il faut arrêter avec le cliché du rappeur qui n'écoute que du rap hardcore »

Soprano se confie sur son image et les messages qu'il véhicule à travers ses musiques

Soprano est sans conteste l’un des rappeurs les plus appréciés par le public, mais aussi par les autres MC. Par son style, le Marseillais se détache de ce qui se fait dans le Rap fançais.

« J’ai toujours eu un message de gentil »

Loin de vouloir véhiculer l’image d’un rappeur Street, Soprano choisit de faire passer un message positif. A l’occasion d’un entretien accordé au Télégramme, le membre de la Psy 4 de La Rime s’explique sur le sujet: « Le rap violent « bling bling – kalash », ce n’est pas mon truc – j’ai toujours eu un message de gentil. Il faut arrêter avec le cliché du rappeur qui n’écoute que du rap hardcore. J’ai grandi avec Jaques Brel, Michael Jackson, Bob Marley et Daniel Balavoine ! On m’a appelé pour Génération Goldman, j’ai dit oui. J’en fais partie, j’y ai ma place, et ça me permet de casser les clichés – y compris ceux du « jeune de quartier » – même si je reste moi-même, avec mes délires ! »

Soprano: une image cohérente avec sa personne

Désormais papa de trois enfants, Soprano attache une certaine importance aux paroles et à l’image qu’il transmet dans ses musiques. Plus qu’auparavant. « Mon histoire avec la musique n’a pas commencé avec le rap ! J’ai rêvé avec Michael Jackson et j’ai la musique populaire en tête. C’est difficile de plaire à beaucoup de monde et c’est le challenge que j’essaye de relever ! À 36 ans, je ne vais pas faire le mec du quartier qui nique la police. Je suis père de trois enfants de sept, six et trois ans, je dois être cohérent »

Source: https://www.letelegramme.fr/