fbpx
Culture
Partager sur

Sofiane: la prison ferme requise pour avoir bloqué l’autoroute A3 !

Sofiane: la prison ferme requise pour avoir bloqué l’autoroute A3 !

Alors que le rappeur Sofiane prépare son retour avec l'album "Affranchis", la prison ferme est requise contre lui à cause de son blocage de l'autoroute A3 !

Le 6 avril 2017, Sofiane a bloqué une portion de l’autoroute A3 pour tourner son clip « Toka ». Aujourd’hui, le rappeur paye cette initiative puisque de la prison ferme est requise contre lui. MCE TV vous donne tous les détails !

Un tournage sauvage sur l’autoroute pas du tout apprécié par la police !

Le 6 avril dernier, le rappeur a fait le buzz en bloquant illégalement l’autoroute A3 pendant quelques minutes pour tourner son clip « Toka ». Fianso tentait de calmer le jeu en affirmant qu’il n’y a eu aucun dommage et que le tournage n’a duré que 2 ou 3 minutes. Une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Bobigny pour « entrave à la circulation » ainsi que pour « usage de fausses plaques d’immatriculation ».

L’enquête avait alors été confiée à la CRS autoroutière Nord Île-de-France. Ils avaient remarqué dans le making-off du clip que quatre berlines allemandes se révélaient faussement plaquées. De son côté, la maison de disque de Fianso se défendait et affirmait qu’il s’agissait d’une initiative personnelle du rappeur.

De la prison ferme requise !

Sofiane a suscité l’irritation du parquet de Bobigny. Il a requis ce lundi 3 mois ferme à l’encontre de Fianso. L’accusation reproche au rappeur d’avoir « entravé la circulation » à deux reprises en avril 2017 pour le tournage de clips, « Toka » et « Pégase ».

Face au tribunal correctionnel, le rappeur a tenté de se présenter comme un père de famille tranquille, loin de ses chansons incendiaires. Il affirme aussi que tout était « improvisé ». Fianso explique qu’il devait tourner dans une cité de Bobigny et, coincé dans un embouteillage, il a eu la « mauvaise inspiration » de demander aux voitures de l’équipe de s’arrêter et aux caméras de filmer.

Pour la procureure, l’artiste a voulu « se faire un coup de pub« . Elle pense que le « trouble à l’ordre public se poursuit car il est diffusé sur internet ». Elle requiert quatre mois de prison avec sursis contre Sofiane. Et entre trois mois avec sursis et cinq mois ferme contre ses co-prévenus.

Concernant le tournage du clip « Pégase », Fianso explique qu’il s’est trouvé dépassé par l’affluence déclenchée par sa soudaine popularité. Pour la procureure, le rappeur s’est vu « au-dessus des lois juste pour faire un nouveau buzz » quelques jours après le précédent. Elle a requis trois mois de prison ferme et 4 500 euros d’amende.

Les deux décisions seront rendues le 5 février.