fbpx
Culture
Partager sur

R. Kelly: une victime présumée d’abus sexuels se confie « J’ai été giflée, étouffée et craché dessus »

1000 R. Kelly victime raconte

L'une des victimes présumées des "temples sexuels" du chanteur R. Kelly se confie sur sa séquestration. Elle raconte le quotidien difficile à ses côtés.

Il y a quelque temps, MCE vous présentait une affaire révélé par le site Buzzfeed hors normes et sans précédent autour de R. Kelly. La star aurait séquestré dans des « temples sexuels » plusieurs adolescentes et femmes. Il aurait contrôlé toutes les parties de leurs vies, les empêchant de vivre sans sa permission. Et bien l’une des victimes à souhaité s’exprimer à visage découvert, sur le plateau du Talk-Show The Real ce 18 septembre.

 

R. Kelly : elle subissait un « entrainement sexuel »

 

En effet, Jerhonda Pace était l’une d’entre elle. L’une des victimes présumées de R. Kelly. Elle raconte à visage découvert son quotidien aux côtés du rappeur R. Kelly. Ce dernier lui aurait fait signer un accord de confidentialité et de son silence en échange d’un paiement « conséquent ». Selon elle, le rappeur lui aurait fait subir au début de leur relation, quand elle avait 15 ans, un « entrainement sexuel ».

Car R. Kelly l’aurait invité dans son bus pendant sa tournée. Il était nu avec une autre femme, et cette dernière l’aurait initié aux différentes pratiques sexuelles du rappeur. Aussi, elle a appris comment faire plaisir à ce dernier. Pour Rappel, le dernier procès en date du rappeur était en 2008. Il avait couché avec une jeune fille de 14 ans, en lui urinant dans la bouche. Il avait été acquitté.

 

R. Kelly : « J’ai été giflée, étouffée et craché dessus »

 

Dans sa vie au quotidien, la jeune femme raconte que le rappeur lui aurait imposé plusieurs relations sexuelles avec lui, mais aussi en lui imposant d’autres partenaires. Elle devait suivre un règlement stricte. L’appeller « Daddy », s’habiller comme il l’ordonnait, demander sa permission pour aller aux toilettes… Car elle subissait des violences physiques et psychologiques quand elle « désobéissait ».

Par exemple, elle raconte avoir été enfermé dans une pièce pendant des jours. Une fois, il l’avait surpris en train d’envoyer un sms à une amie. R. Kelly l’aurait sévèrement violenté. « J’ai été giflée, étouffée et craché dessus » explique-t-elle. Elle avait réussi à s’enfuir et depuis, Jerhonda Pace s’inquiète pour ses amies encore et toujours présente dans l’un des « temples sexuels » de R. Kelly.