fbpx
Culture
Partager sur

Nekfeu : victime de menaces de mort !

Nekfeu : victime de menaces de mort !

Nekfeu, qui cartonne avec son projet solo « Feu », confie avoir reçu des menaces de mort suite à son couplet dans le morceau du film « La Marche »

Lors d’une interview « Détecteur de punchline » du site internet Noisey, Nekfeu a dévoilé avoir reçu des menaces de mort.

Nekfeu dérape sur la bande originale du film « La Marche »

Le 8 Novembre 20013 le film « La Marche » de Nabil Ben Yadir sort dans les salles obscures. Il romance la marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, sorti à l’occasion du trentième anniversaire de l’événement. Le 22 novembre 2013, plusieurs rappeurs se réunissent et, en marge de la sortie du film, enregistrent un son en hommage à ce moment. Le collectif se compose alors de Akhenaton, Disiz la Peste, Dry, Kool Shen, Lino, Nessbeal, Sadek, Sneazzy, S-Pri Noir, Still Fresh, Soprano, Taïro et Nekfeu. Tous enregistrent le son intitulé Marche. Nekfeu y dit « je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo ». Une phrase qui choque la rédaction qui se dit à l’époque « effarée » par une telle violence. Le producteur du film, Hugo Sélignac, avait expliqué ne jamais avoir prévu d’intégrer ce titre à la BO du film, mais a indiqué avoir accepté que le collectif utilise la même typographie que celle de l’affiche du film pour la pochette de leur morceau.

Nekfeu revient sur cette polémique deux ans plus tard

Alors que Nekfeu est interviewé par Noisey, la question de la punchline sur Charlie Hebdo est remise sur le tapis. Et alors qu’on lui demande s’il regrette d’avoir écrit ça, le jeune homme répond: « Je regrette la manière bête dont j’ai formulé ça, car ça dessert les gens que je voulais défendre. Ça m’a appris à être plus sage dans ma manière de dire les choses. Après je ne regrette pas la critique d’un truc qui était intouchable en France. En tant que non musulman je me sentais le droit de dénoncer une dérive, le blasphème pour le blasphème. Pour moi, les caricatures étaient une manière de diviser les gens, d’attaquer une minorité, d’imposer son athéisme sans respect pour la foi des gens, alors que pour certains la religion est quelque chose de sacré. Tout comme quand tu viens de perdre ton père cela semble logique pour tout le monde que l’on ne rigole pas sur sa mort. »

Nekfeu revient par la suite sur les attentats du 7 Janvier dernier.« Je ne suis pas sorti de chez moi pendant une semaine… J’étais choqué ». Il explique également qu’à cause de cette phrase il a reçu des menaces de morts, et qu’à la suite des attentats elles se sont renouvelées. Il conclut en expliquant: « je suis un petit provocateur mais je ne souhaite pas la mort des gens, je souhaite le dialogue ».

M.D.