fbpx
Culture
Partager sur

MHD s’exprime après sa remise en liberté et clame son innocence sur Twitter !

MHD s'exprime après sa remise en liberté et clame son innocence sur Twitter

MHD a été libéré. Il est toujours sous contrôle judiciaire ! Le rappeur s'est exprimé pour la première fois sur Twitter.

MHD est sorti de prison. Il s’est exprimé pour la première fois sur son compte Twitter. Il clame toujours son innocence. MCE TV vous raconte donc tout en détail !

C’est une affaire qui a choqué les fans de l’artiste ! MHD a été incarcéré à la prison de la Santé à Paris pour homicide volontaire le au 5 juillet 2018.

Pour rappel, trois témoins l’ont aperçu en train de tuer Loïc. K, un jeune homme de 23 ans. Il s’agirait alors d’un règlement de compte entre deux bandes rivales.

La voiture de MHD a donc renversé l’homme en question dans le 10e arrondissement de Paris.. Puis il a été rué de coups et a subi des violences atroces.

Cependant, l’artiste a toujours contesté son implication dans ce crime. Pourtant, un témoin a bien filmé la scène depuis sa fenêtre. Et trois témoins ont reconnu son visage.

Le rappeur est donc resté en prison pendant un an et demi. Mais le 16 juillet 2020, il a été libéré sous contrôle judiciaire.

MHD s'exprime après sa remise en liberté et clame son innocence sur Twitter !
MHD s’exprime après sa remise en liberté et clame son innocence sur Twitter !

MHD veut se « battre pour démontrer mon innocence. »

Ce jeudi 23 juillet, MHD a donc passé un message sur son compte Twitter. Il déclare alors qu’il est totalement innocent.

« Pour éteindre toute fausse information, je confirme que la cour d’appel a enfin accepté ma mise en liberté. Je ne m’exprimerai pas sur le dossier. »

« Et continuerai à me battre pour démontrer mon innocence. Je remercie mes avocats, Élise Arfi et Antoine Vey, et mes proches pour leur soutien ».

MHD en a aussi profité pour remercier ses avocats, Elise Arfi et Antoine Vey. Mais aussi ses proches pour leur soutien sans faille.

À savoir qu’il est toujours sous contrôle judiciaire. « Le contrôle judiciaire se confirme par la chambre de l’instruction. Les investigations vont se poursuivre » a donc confié Me Élise Arfi à l’AFP.