fbpx
Culture
Partager sur

M Pokora: après Justin Timberlake ou Claude François, de qui l’artiste s’inspirera-t-il ?

M Pokora après Justin Timberlake ou Claude François, de qui l’artiste s’inspirera-t-il grande

Actuellement en break, le chanteur M Pokora reviendra à coup sûr avec un album bourré de références… Mais de qui s'inspirera-t-il cette fois ?

La nouvelle était tombée si soudainement que beaucoup –dont votre serviteur de MCE – ont cru à l’intox. Fin 2017, M Pokora, éreinté, planifie une longue pause dans sa carrière musicale. Plus précisément, « une année de réflexion », pour reprendre l’expression utilisée dans son livre « De l’autre côté de la scène » sorti en novembre dernier. Que les fans se rassurent : cette pause est à durée déterminée. Juste le temps pour l’artiste de souffler après The Voice, sa tournée « My Way Tour » et ses autres projets à succès. Un break sans aucun doute nécessaire pour aussi trouver une nouvelle source d’inspiration. Ou, plus exactement, un artiste ou un courant sur lequel le jeune homme pourra s’accorder.

C’est un fait. Depuis les balbutiements de sa carrière, M Pokora aime récupérer, ici et là, des idées, mouvements et concepts qui font fureur. Attention, ici, nous n’accusons guère « MP » de plagiat ! À contrario, il s’agit plutôt ici de pointer du doigt les nombreuses « références» du chanteur… et, qui sait, jouer les madames Irma d’infortune et tenter de deviner qui sera sa prochaine muse !

De Billy Crawford à Justin Timberlake

Comment ça, vous n’êtes pas totalement d’accord avec vous ? Pour vous, M Pokora est force de créativité et de singularité ? Tentons alors de vous convaincre. Souvenez-vous, à ses débuts post-Linkup. L’ex-chanteur de boys band se recherche alors, stylistiquement. Casquette à l’envers, baggy XXL… Soyons honnêtes : le look adopté lors de son album éponyme, en 2004, n’est pas vraiment le summum du bon goût. Même chose côté sons, où le tout n’a pas très bien vieilli (euphémisme). Reste que M Pokora ne faisait que reprendre les codes de l’époque. Notamment ceux instaurés par Billy Crawford, bien connu des nostalgiques pour son titre « Trackin » (2002). Vous avez désormais le refrain dans la tête ? Déso, pas déso !

Les clins d’œil aux autres figures de la pop et du r’n’b vont beaucoup plus loin avec son troisième opus, « MP3, » lancé en 2008. Le blondinet ne s’en est jamais caché. Il est un admirateur devant l’éternel de Justin Timberlake. C’est donc tout naturellement qu’il s’est offert les services de son producteur, Timbaland. Problème, la simple et habituelle citation devient ici une fade singerie. Dès lors, l’album est vivement critiqué. Suivra pour le jeune homme un passage à vide qui lui servira de leçon. Exit, les références à ses pairs contemporains sans touche personnelle. Place à la réappropriation d’icônes d’anciennes générations.

M Pokora, ou le pont entre deux générations

Vous n’avez ainsi pas pu passer à côté de ses reprises de Jean-Jacques Goldman, de « À nos actes manqués » à « Envole moi » en duo avec Tal. M Pokora fait ici un joli doublé, dans tous les sens du terme. Non seulement il retrouve les bras du succès. Mais offre aussi une jolie porte d’entrée des classiques de la variété française à une certaine frange du public. Persuadé d’avoir trouvé la recette magique, M Pokora met les bouchées doubles avec « My Way », un disque reprenant le meilleur de… Claude François. Il fallait oser ! Mais le chanteur a eu du flair. La galette, écoulée à plus de 500 000 d’exemplaires, est certifiée disque de diamant.

Merci Cloclo, mais aussi merci… Bruno Mars ! En effet, les observateurs n’auront pas manqué de relever certains clips à l’esthétique confondante. « Alexandrie, Alexandra » n’a rien à envier à l’imagerie clinquante de « 24 K Magic ». Le rythme funk de « Cette année-là », lui, est vivement comparé à celui d’ « Uptown Funk ». Quand au clip, il n’est pas sans rappeler celui de… « Treasure ». Mais qui lui-même cite clairement « Rock With You » de Michael Jackson. Bref, en musique comme ailleurs, tout le monde s’inspire (gentiment) de tout le monde. Pas de quoi crier au scandale, donc.

Un nouvel album politiquement engagé ?

Reste que toutes ces inspirations signées MP piquent notre curiosité. Une fois revenu de ses petites vacances farniente, de quel artiste M Pokora s’inspirera-t-il ? Le compagnon de Christina Milian semble avoir trouvé la formule magique. Faire du neuf avec du vieux. Ou plus exactement rassembler les générations, en reprenant un artiste plus classique avec des codes plus modernes. Peut-être alors puisera-t-il dans le catalogue de tauliers comme, allez savoir, Michel Sardou ? Françoise Hardy ? Johnny Hallyday ? (Non, il n’oserait tout de même pas).

Mais toujours avec une touche plus ancrée dans notre époque, fraîcheur oblige. Alors, il lui faudrait se tourner vers des figures prolifiques du r’n’b actuelles, et celles-ci ne manquent guère ! Entre Drake, The Weeknd ou Frank Ocean, M Pokora n’a que l’embarras du choix. On ne sait pas vous, mais chez MCE, on mise sur une critique politique de la France et de l’Amérique de Trump. Croisant à la fois Daniel Balavoine pour les seniors et Childish Gambino pour les plus jeunes. Kamoulox, quand tu nous tiens…

Mélissa Chevreuil