fbpx
Culture
Partager sur

Liza Monet: « J’aime qu’on m’appelle la Nicki Minaj française » (interview)

Liza Monet a accepté de répondre à toutes les questions de MCE à l'occasion de son grand retour sur le devant de la scène !

La sulfureuse rappeuse Liza Monet revient avec son morceau « NoTime ». Son nouveau titre, l’omniprésence du sexe dans ses paroles, sa comparaison avec Shay ou Nicki Minaj… Elle nous dit tout !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Liza Monet, 27 ans, artiste rap, r&b et hip hop évolutif.

Tu viens de sortir « NoTime », pourquoi avoir mis autant de temps avant de sortir un son ?

Parce qu’il faut savoir partir, se faire oublier pour mieux revenir.

C’est un titre beaucoup moins trash, veux-tu changer de registre ?

En fait je pense que je m’adapte à toutes sortes de musiques, que ça soit trash ou moins trash. Il faut que je touche un public plus large donc du coup je préfère montrer ce que je sais faire plutôt que d’être toujours dans le même registre.

Dans « J.A.M.A.I.S » tu dis persévérer malgré les critiques, d’où vient cette force ?

Force et courage, je vais persévérer malgré les critiques. J’ai un tempérament de feu donc je ne lâcherais rien. Et j’ai confiance en moi et en mon talent.

Dans ton titre tu dis « Si t’as une petite bite, tu vas m’énerver », pourquoi le thème du sexe est omniprésent ?

Pour rejoindre les codes américains et pour rejoindre aussi les codes des mecs, des rappeurs qui disent ce qu’ils veulent dans leurs textes et on leur dit rien alors que les femmes n’ont droit de rien dire. Il faut qu’elles se limitent et si elles disent des choses sexuelles, elles se font attaquer de tous les côtés, elles se font boycotter…

Musicalement tu ressembles à Shay, que penses-tu de cette artiste ?

C’est elle plutôt qui me ressemble je pense. Je la respecte musicalement, il n’y a pas du tout d’embrouille. Elle fait son chemin et moi je fais mon chemin, voilà.

On t’appelle la Nicki Minaj française, est-ce qu’elle t’inspire ?

Elle m’inspire dans beaucoup de choses. J’aime qu’on me dise que je suis la Nicki Minaj française et j’aurais aussi aimé qu’on me dise que je suis la Nicki française artistiquement, parce qu’on va dire que c’est la précurseur de toute la musique rap hardcore.

N’as-tu pas peur que les gens te suivent seulement pour ton physique ?

Non j’ai pas du tout peur justement. Les filles dans le game on les suit par rapport à leur image mais voilà quoi.

C’est important pour toi de communiquer avec tes followers ?

Très important. Déjà que j’ai une image de fille qui se la pète… Il faut montrer justement qu’on est accessible et qu’on peut parler de tout et de rien.

As-tu un rituel avant de monter sur scène ?

Un petit coup d’alcool !

Tes futurs projets ?

J’ai sorti mon titre et ensuite j’aurai un autre titre. Ensuite on va voir si ça va partir sur un album ou pas.

Delaville Café, 34 Boulevard Bonne Nouvelle, 75010 Paris