fbpx
Culture
Partager sur

Koba LaD accusé d’homophobie: les festivals prennent des mesures radicales !

Koba LaD accuse d'homophobie: les festivals prennent des mesures radicales !

Suite à l'une de ses publications polémiques, Koba LaD a été accusé d'homophobie. Les festivals ont donc pris des sanctions radicales !

Koba LaD fait encore parler de lui ! Le rappeur est accusé d’homophobie après avoir publié une publication à caractère homophobe. Les festivals ont donc pris des mesures radicales ! MCE TV vous dit tout !

UN BAD BUZZ HOMOPHOBE

Le jeune rappeur ne cesse de faire polémique ! Il n’y a pas si longtemps, il a fait un badbuzz suite à une dispute avec une youtubeuse française. Les insultes y allaient alors à gogo ! Mais c’est une nouvelle affaire qui vient alors de tomber ! Koba LaD est accusé d’homophobie.

En effet, l’homme aurait partagé une capture d’écran d’un tweet sur Snapchat. La publication relate alors l’histoire d’un père qui a tué son fils à cause de sa sexualité. Le jeune homme de 19 ans a donc partagé cette phrase : « Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay … Il préfère un fils mort qu’un fils gay ». Koba LaD aurait donc partagé ce screen en commentant alors : « Bien joué ». Les internautes sont scandalisés. Ils ont donc exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. 

Twitter est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Koba LaD, sur liste rouge

Suite à cela, l’interprète de Marie s’est alors exprimé sur Snapchat : « Bon je vois que ça commence à faire polémique. Je ne suis pas homophobe. N’essayez pas de me coller cette étiquette. Dieu pour tous. Je cautionne pas le screen qui tourne ». Koba LaD tente alors de se justifier : « Ça sert à rien de polémiquer. Je ne suis pas homophobe, chacun pour soi. Dieu pour tous. Je ne cautionne pas du tout le meurtre. Ni l’enfant gay. »

Mais ces excuses ne sont pas acceptées par plusieurs festivals. Comme le Dour ou le Vyv Festival. Mais aussi le Main Square Festival, ou encore le Festival ArtRock. Ils ne peuvent cautionner de tels propos. « Nous sommes depuis hier soir en contact avec l’équipe de l’artiste pour comprendre. We Love Green, depuis sa création, a toujours prôné le respect mutuel, l’échange et condamne les messages de haine. Et de rejet d’autrui. En accord avec ces principes, nous prendrons les mesures que nous jugerons appropriées avec les valeurs du festival » a alors déclaré le We Love Green.