fbpx
Culture
Partager sur

Kendji Girac confie « je veux montrer qu’il y a de très bons musiciens chez les gitans »

Kendji Girac confie « je veux montrer qu’il y a de très bons musiciens chez les gitans »

Lors d'un entretien accordé au journal Le Progrés, Kendji Girac a fait quelques confidences sur son parcours

Kendji Girac est sur tous les fronts. Le chanteur a cartonné avec son album Color Gitano et est devenu aujourd’hui un chanteur emblématique de la scène français. Alors qu’il est pleine tournée, Kendji a même partagé la scène avec Ariana Grande. Lors d’une interview accordée au journal Le Progrès, le jeune homme a fait quelques confidences sur son parcours et son vécu.

Il a notamment expliqué où il puisait son inspiration pour ses chansons envoutantes et rythmées : « C’est surtout la nostalgie de mon vécu. C’est vrai que je suis très jeune, mais j’ai connu l’amour très jeune. Après, ces chansons, c’est aussi pour charmer le public. Il faut toujours remettre ses sentiments en question. L’amour est l’une des plus belles choses. »

Kendji Girac se confie sur ses origines

Le jeune homme est très fier de ses origines et il voulait apporter sa culture dans ses chansons : « Pour mon premier disque, c’est ce que je voulais : présenter mes origines, la musique de chez moi et pas que les conneries et les clichés que les gens véhiculent chez les gitans. Je veux montrer qu’il y a des très bonnes personnes chez moi, de très bons musiciens. »

Kendji Girac victime de préjugés

D’ailleurs, Kendji Girac a souvent été victime de préjugés et de propos racistes à cause de ses origines gitanes. Il en a beaucoup souffert lorsqu’il était jeune. Le jeune homme avait raconté une petite anecdote sur le sujet dans l’émission On n’est pas couché : « Il y avait des vigiles qui nous suivaient derrière, pourtant je n’étais qu’un enfant, et ma mère n’était qu’une femme. Je m’en souviens encore parce que ça nous arrivait souvent. C’est des choses qui m’ont marqué et ma mère encore plus. On nous a toujours mis dans le même sac. Mais ma fierté, c’est qu’aujourd’hui les gens voient que chez nous, les gitans, on n’est pas tous les mêmes, on n’est pas que des mauvais »

Crédit Photo : parismatch.com