fbpx
Culture
Partager sur

Jul: face à la pression, il déménage et quitte Marseille ?

Jul: face à la pression, il déménage et quitte Marseille ?

Jul révèle qu'il a décidé de déménager de son quartier, Saint-Jean du Désert, à Marseille. La situation devenait "trop compliquée" pour le rappeur, qui devait faire face à des allers et venus de personnes au courant de son adresse

Jul est sans conteste le phénomène rap des deux dernières années. Chacun de ses projets connait un succès énorme, et la notoriété du Maarseillais ne faiblit pas. Bien au contraire, sa fan Base augmente de jour en jour. A titre d’exemple, il cumule aujourd’hui plus de 630 000 fans sur Facebook. Un succès sur les réseaux sociaux, mais également dans sa vie quotidienne. Et cela semble être assez pesant pour le jeune homme. Jul aurait décidé de déménager de son quartier marseillais, face à la pression et de ses fans. « J’ai déménagé parce qu’il y avait trop de gens qui venaient dans ma cité (à Saint-Jean du Désert, NDLR) pour me chercher. Ça devenait trop compliqué », révèle-t-il dans le magazine Rap R&B, comme le relaye le site de La Provence.

Un phénomène loin de s’essouffler

Si on pensait que le phénomène Jul s’essouflerait avec le temps, il n’en est rien. Son succès reste intact. Mieux encore, il semblerait que le Marseillais soit bien installé et règne sans partage. Sans oublier que Jul fait tout ça en indépendant. Impressionnant à l’heure où l’on clame que l’industrie du disque se porte mal! A titre de rappel, depuis deux ans, Jul explose tous les compteurs avec chacun de ses projets. Son premier album Dans ma paranoia a été certifié disque de platine, sa mixtape Lacrizeomic disque d’or, et son deuxième album Je trouve pas le sommeil Disque de platine. Son dernier album My World est lui-aussi disque de platine à ce jour (plus de 120 000 exemplaires écoulés ).

Jul: un artiste très soutenu

S’il a le soutien du public, Jul est aussi soutenu par d’autres artistes. Nombreux sont ceux qui reconnaissent son talent et le souffle nouveau qu’il apporte à la musique urbaine. « Quand j’ai entendu Dans ma paranoïa, je savais que ça allait être un hit. J’ai l’oreille. Quand je remets un morceau deux ou trois fois parce qu’il m’intrigue c’est qu’il y a quelque chose. Je me trompe rarement », déclarait Booba.

Source: Laprovence.com