fbpx
Culture
Partager sur

[INTERVIEW] KIDAKI: « je chante mais je me concentre sur le rap d’abord »

[INTERVIEW] KIDAKI:

MCE s’est entretenue avec le rappeur Kidaki. Son buzz sur 1min2Rap, le titre Une balle qui tue et ses collabs avec Eva Queen, il raconte !

Kidaki est un jeune rappeur ambitieux originaire de Nice. Récemment, il sortait un featuring aux côtés d’Eva Queen, Insomnie ! On en profite pour mieux le connaître, lui et ses projets futurs !

Entretien.

En quelques mots, qui es-tu ?

KIDAKI : je m’appelle Kidaki, c’est mon nom de rappeur ! J’ai 19 ans, je viens de Nice et ça fait deux ans que je fais du rap.

d’où ou de quoi vient ton nom d’artiste Kidaki ?

KIDAKI : avant je faisais de la danse. Mon idole s’appelle Kida The Great. Du coup, j’ai tout simplement pris Kida. Puis un jour, un pote à moi m’a dit pourquoi pas Kidaki et j’ai gardé ça depuis !

Tu fais toujours de la danse ?

KIDAKI : j’en fais toujours oui ! Mais ça, je le montrerai un peu plus dans la suite de mes clips. Plus tard ! J’aimerais le montrer plus tard, quand les gens se seront bien imprégné de ma musique.

Tu as toujours voulu faire de la musique, d’où c’est parti ?

KIDAKI : j’avais deux amis à moi qui faisaient du rap et moi du chant dans mon coin. Un jour, je les ai vus et écoutés rapper, ça m’a donné envie. Du coup, j’ai commencé à écrire avec eux, et on a commencé à faire du rap tous les trois. Peu à peu, je me suis mis seul dans mon coin, je me montrais un peu plus et voilà. 

Du coup, tu préfères chanter ou rapper ?

KIDAKI : je préfère chanter ! Mais pour l’instant, on se concentre sur le rap. Au début, c’est un peu plus difficile de dire qu’on fait du chant. Alors j’ai commencé par le rap et j’ai montré le côté chant après. Aujourd’hui, je mélange les deux, mais ce que je préfère, c’est chanter !

Tu t’es fait connaître grâce à 1min2Rap, tu nous en parles ?

KIDAKI : c’était le premier concours que j’avais abordé sur les réseaux sociaux. Je n’étais pas encore très connu. J’avais commencé par ce concours là parce que tout le monde le faisait, il était très populaire. Après, j’en ai fait plusieurs, j’ai vu que mes abonnés montaient un peu plus. J’ai fait le concours 1min2rap et LeRapFrançais. J’ai enchaîné jusqu’à ce qu’1min2Rap fasse une compilation. C’est là où j’ai fait le titre une balle qui tue.

Une balle qui tue a eu un grand succès, comment tu l’as vécu ?

KIDAKI : quand j’ai fait mon premier million, je me suis dit que ça allait s’arrêter là ! Dans ma tête, je le voyais comme ça, mais le son a continué à monter. Ça a prit une ampleur, je ne comprenais rien, c’est un truc de fou ! Je me dis que c’est pas mal quand même !

Tu as beaucoup travaillé avec Eva Queen, c’était comment ?

KIDAKI : un gars à moi m’a emmené dans un studio, il voulait me présenter quelqu’un. C’est là-bas que j’ai rencontré mon producteur. C’est lui qui m’a présenté l’équipe d’Aldam production, le label d’Eva.

Pendant le séminaire de la réédition de l’album d’Eva, je l’ai aidé à faire plein de sons, Voyou, Glow up, Rodeo, et Insomnie. On avait un peu parlé et on a démarré les feats.

Aujourd’hui tu nous présentes quoi, des projets à venir ?

KIDAKI : après le confinement je pense qu’on va démarrer un album ! Avant ça, on va sortir beaucoup de singles, j’ai déjà sorti mon premier épisode. J’enverrai la suite et on verra comment ça prend !