fbpx
Culture
Partager sur

Hayce Lemsi aimerait faire un featuring avec Lacrim (interview) !

Le rappeur Hayce Lemsi répond à toutes nos questions à l'occasion de la sortie de son nouvel album intitulé "Electron Libre 2" !

Hayce Lemsi fait son grand retour avec son album « Electron Libre 2 ». Un éventuel feat avec Lacrim, ses morceaux sur sa rupture amoureuse, ses projets… Le rappeur nous dit tout dans une interview exclusive.

Que signifie ton blase, Hayce Lemsi ?

A la base c’était Hassi Lemsi. Lemsi pour Islam, je m’appelle Islam, c’est compliqué tout ça. Je m’appelle Islam, I.S.L.A.M. mais ça se prononce « Islem ». Donc les gens m’appelaient « Hys », m’appelaient « Hayce », m’appelaient « Lemsi », Islam à l’envers. Donc j’ai mélangé tout ça en fait et ça a donné un gloubi-boulga qui s’appelle Hayce Lemsi.

Lacrim vient de sortir de sortir de prison, tu penses faire un feat avec lui ?

Oui pourquoi pas. On n’a pas eu l’occasion de se recroiser depuis qu’il est sorti, il est sorti très récemment là. J’ai vu qu’il faisait une web-série qui est pas mal du tout. Ouais pourquoi pas. Ca fait quand même longtemps qu’on se connait, on a déjà fait 3 ou 4 morceaux ensemble. Avec grand plaisir en tout cas.

Tu rappes si vite qu’on t’appelle la Kalash humaine, t’en penses quoi ?

C’est un peu l’image que j’ai voulu avoir, j’ai travaillé dur pour ça. J’estime, sans aucune prétention, être le rappeur le plus rapide et le plus compréhensible de France. Jusqu’à preuve du contraire. J’ai travaillé très très dur pour ça. Ca fait 15 ans que je rappe tous les jours, voire plus. Donc c’est pas juste un loisir ou un buzz, c’est un métier, c’est une passion qui me ronge.

Que penses-tu du son d’Eminem où il insulte Donald Trump ?

Moi aussi j’insulte Trump parce que Donald trompe. Je préfère voter pour un punk que de voter pour Donald Trump parce que j’estime qu’on ne peut pas élire en président de la première puissance mondiale un débile pareil !

Toi aussi tu traites de politique avec le burkini dans « Mercy », pourquoi ?

Je vais souvent à Londres et là-bas j’ai remarqué qu’il y avait pas la culture des préjugés comme un France. Et je trouve ça dommage qu’on s’arrête sur des préjugés ici, sur l’image de quelqu’un. Là-bas tout le monde fait sa vie, il y a des femmes voilées qui sont à la caisse des magasins et qui rigolent avec des mecs tatoués et sous bière. Je trouve ça magnifique. Aujourd’hui en France on est encore à se prendre la tête : pourquoi telle couleur ? Pourquoi tu parles comme ça ? Il faut arrêter, quoi !

Dans « C’est terminé » tu parles d’un rupture amoureuse, c’est du vécu ?

C’est du vécu, ouais. C’est une rupture qui a été assez difficile parce que j’avais quand même passé beaucoup de temps avec cette femme. Dans la vie d’un homme je pense que c’est ce qu’il y a de plus dur, donc je tenais à en parler, dans l’album il y a deux sons qui parlent de ça. Dans « Je t’aime, moi non plus » et dans « C’est terminé ». C’est un peu une suite d’ailleurs.

Ca commence par « C’est terminé », elle me jette littéralement. La deuxième partie c’est « Je t’aime, moi non plus », je lui cours après sous la pluie, je lui fais ma demande en mariage, etc. Je lui explique que je ne suis peut-être pas le mec parfait mais que je pourrais la combler et que j’ai pas peur d’affronter le regard de son père. Et elle veut toujours pas de moi. Donc troisième partie c’est « Codéine », je deviens complètement fou d’elle, alcoolique, je plonge dans un univers très glauque.

« Electron libre 2 » est sorti, un message pour tes fans ?

Il y a un an il avait des gens qui disaient « Hayce, mais c’est fini Hayce Lemsi, qui parle d’Hayce Lemsi à l’heure qu’il est » ? Vous vous rappelez de ça ? Ma haycelemteam m’a soutenue, mon meilleur ami c’est mon public, il est en train de le prouver.

Quels sont tes futurs projets ?

Dans quelques semaines je vais commencer à enregistrer mon prochain album tout en continuant à défendre celui-ci parce que c’est mon 5ème CD, mon 5ème bébé. Donc il faut que je le défende mon bébé. Une grosse grosse tournée qui arrive pour 2017, partout en Europe, Maghreb…