fbpx
Culture
Partager sur

Graham Candy: « J’aimerais collaborer avec Jay Z »

Graham Candy, jeune néo-zélandais installé en Allemagne depuis peu enregistre des chiffres records avec son nouvel album "Plan A". Nous l'avons rencontré.

Graham Candy: son nom ne vous est peut-être pas encore familier, mais vous avez sûrement déjà entendu sa voix cristalline dans son fameux titre « She moves », largement diffusé à la radio.
Le chanteur était en promotion à Paris les 4 et 5 mai derniers, avec un passage sur TPMP. La veille, nous avons eu la chance de rencontrer le jeune prodige ! Retour sur ce moment.

L’artiste qui se laisse porter par le vent

C’est quelqu’un de très blagueur et accessible que nous découvrons ce jour-là. Avec son manager, qui est aussi son ami, Graham enchaîne les fous rires, et nous avons longuement discuté de tout et de rien avant l’interview.
Une première question nous trottait dans la tête: pourquoi ce natif néo-zélandais est-il allé vivre en Allemagne? « On m’a offert cette opportunité d’aller faire de la musique à Berlin… Un mec est venu et m’a proposé de me prendre sous son aile. En fait, tout s’est passé comme dans un conte de fées. » répond un Graham souriant, qui a l’air de ne pas encore bien se rendre compte de ce qui lui arrive. Il plante dès le début le décor: à lui qui aimait juste chanter de la pop de façon légère, on a offert l’or, la vie dont il rêvait, celle d’un chanteur international qui vit de sa musique et qui monte de jour en jour. Quand on a pour la première fois parlé de cette opportunité en Allemagne, il s’est dit « L’Allemagne? Pourquoi pas! » Là-bas, il rencontre Parov Stelar, DJ autrichien à la renommée mondiale tout-à-fait sur sa longueur d’ondes. « C’est quelqu’un de très old school. », commente Graham.

Graham Candy et son univers…

Old school, ce dernier l’est aussi: il avoue que les sixties Néo-Zélandaises sont une grande source d’inspiration pour ses textes et clips. C’est à cet endroit et à cette époque exactement que se situe le grand de son univers musical (comme on peut le voir notamment dans son clip « Holding up Balloons« , où il porte une petite casquette rétro avec son emblématique moustache et un blazer bleu).
Avec son album Plan A, Graham compte bien rester authentique et exprimer sa vision du monde. Le jeune homme qui croque la vie à pleines dents entend parler de choses positives dans sa musique et non se plaindre comme le font certains chanteurs.
Les messages qu’il veut faire passer sont simples et pleins d’amour. Le titre même de son album est assez simpliste: « En fait, je l’ai appelé Plan A parce que j’ai voulu tenter un truc… C’était mon Plan A. Si ça foirait, j’aurais eu recours à un Plan B. Aussi simple que ça! », nous explique t-il hors caméra.

Toujours aussi proche de sa Nouvelle-Zélande natale, il n’oublie pas ses amis et sa famille. A côté, il a déjà un public énorme aux quatre coins du monde. Et il ne compte pas s’arrêter là: Jay-Z, Zooey Deschanel sont des artistes avec qui il projette de collaborer un jour… Le résultat serait sûrement assez original !

Pour en savoir plus, visionnez notre interview de Graham Candy, et découvrez notamment ce qu’il dit de ses ex-petites amies, ainsi ses autres collaborations.

Une chose est sûre, nous gardons un excellent souvenir de cette personne humaine, bonne vivante et optant toujours pour le naturel. Espérons que Graham Candy garde toujours une telle spontanéité au fil de son succès.

Voir aussi >>>> Morning News: la Seine-et-Marne est placée en vigilance rouge inondations, nouvelle polémique à Roland Garros après l’interruption d’un match et Lassana Diara déclare forfait pour l’Euro 2016

Ecrit par Mandi Heshmati