Culture
Partager sur

Festival Dream Nation: l’électro à son apogée sur les Docks de Paris

Partager
Partager sur Facebook

Le weekend dernier se déroulait le festival Dream Nation, entièrement dédié à l'électro et à ses dérivées pour un maximum d'ambiance et folie.

Pour sa 4ème édition depuis sa création, le Festival Dream Nation n’a pas déçu. Cette année, le gratin de l’électro se retrouvait en effet du 22 au 24 septembre. Mais quoi de mieux que les Docks de Paris, à Aubervilliers, pour se déchaîner toute la nuit ? Avec ses grands espaces, son caractère convivial et intriguant, il était difficile de faire mieux.

Ainsi, une quarantaine d’artistes se retrouvaient, dispersés dans plusieurs style d’électro. Car Dream Nation, c’est avant tout l’électro sous toute ses couleurs, puisqu’il en faut pour tous les goûts…

Dream Nation, le meilleur de l’électro en trois jours seulement

Il va sans dire qu’aimer l’électro, c’est vague. En effet, le genre se scinde en plusieurs catégories, qui pourraient parfois constituer des genres à part entière. Au final, c’est ça Dream Nation, la possibilité de réunir tous les amateurs d’électro en un seul et même complexe.

Techno, trance, bass, hard … Les plus grands artistes du moment se retrouvaient pour un show hallucinant, sur quatre scènes pleines à craquer. Derrick May, Andy C, Ace Ventura, Miss K8 et plein d’autres DJ étaient présents, venant des quatre coins du globe !

Un lieu mythique, les Docks de Paris

Mais pour représenter ce choc des cultures de l’électro, il fallait bien évidemment un lieu digne de l’événement. Par conséquent, les Docks de Paris n’auront pas manqué de remplir à merveille leur mission. Avec les quatre scènes principales séparées, il était néanmoins simple de s’y faufiler parmi la foule effervescente.

Enfin, le Festival Dream Nation s’achevait le 24 septembre, à la Plage de Glazart, dans une ambiance estivale à son paroxysme. Et comme il fallait finir en beauté, Jeroen Search, Regal ou encore 14anger concluaient en beauté le plus grand festival de l’électro.