fbpx
Culture
Partager sur

Drake dézingue Kanye West et Pusha T dans un freestyle et c’est complètement fou !

Drake dézingue Kanye West et Pusha T dans un freestyle et c'est complètement fou !
Partager sur Facebook

Après avoir été attaqué par Pusha T, Drake s'est défendu dans un freestyle et s'en est pris à Kanye West et au rappeur de 'Infrared'. Découvrez sa punchline sur MCE !

Drake est une nouvelle fois au coeur d’une attaque ! En effet, ce vendredi 25 mai, Pusha T a sorti le très attendu Daytona, son troisième album solo. Un album totalement produit par le très controversé Kanye West.

Drake attaqué par Pusha T !

Toutefois, dans l’une de ses chansons intitulée Infrared, le rappeur s’en est pris au canadien Drake. En effet, on peut entendre « It was written like Nas but it came from Quentin ». Soit « Ça été écrit comme Nas mais ça vient de Quentin ». En réalité Pusha T fait révérence à Quentin Miller, le ghostwritter présumé de Drake, comme l’avait lâché Meek Mill après en avoir eu marre qu’on le compare à Drake.

Mais Drake ne s’attendait pas au pic envoyé par Pusha T. En effet, quelques heures après, le rappeur de Toronto a dézingué l’ami de Kanye West dans une freestyle appelé Duppy Freestyle. Il a ainsi sorti « What do you really think of the nigga that’s making your beats? » soit « Que penses-tu réellement du ‘négro’ qui fait tes beats ? ». Il fait ainsi référence à Kanye West, et pour cause. Depuis quelques jours Kanye West s’est mis la planète people à dos après avoir déclaré fermement soutenir Donald Trump.

Drake s’en prend à Kanye West !

Par ailleurs, souvenez-vous, après avoir donné son soutien à Donald Trump sur les réseaux sociaux, Kanye West avait crée la polémique avec des propos sur l’esclavage. Il avait ainsi déclaré: « On entend parler de l’esclavage qui a duré 400 ans. Pendant 400 ans ? Ça ressemble à un choix ». Des propos qui avaient choqué le monde entier.

Quelques jours après son interview accordée à TMZ, il s’était justifié sur Twitter. « Bien sûr je sais que les esclaves n’ont pas été enchaînés et embarqués sur des bateaux de leur propre chef. Je voulais dire que le fait d’être resté dans cet état alors que nous étions plus nombreux signifie que nous étions mentalement esclaves. » avait-il écrit.