fbpx
Culture
Partager sur

Drake se fait clasher par… le New York Times !

Drake se fait clasher par... le New York Times !
Partager sur Facebook

Drake est constamment épié et critiqué, mais il peut maintenant se vanter d'avoir été le sujet d'un papier entier dans le New York Times !

Malgré son talent Drake est la cible de diverses critiques de la part de ses détracteurs mais aussi de la part de la presse. Puisque même le New York Times s’y met maintenant ! On vous explique !

Drake est la cible des plus grands depuis le début de sa carrière. Il est le rappeur canadien le plus connu dans le monde et en fait d’ailleurs les frais ! Chacun de ses albums, ainsi que de ses sons fait l’effet d’un raz de marrée dans le monde, et il explose toujours les records. Récemment c’est donc le New York Times qui s’en est pris à Dreezy ! Dans son édition du 24 novembre vendu à plus de 1 160 000 exemplaires, le quotidien New-Yorkais n’a pas épargné le rappeur.

On pouvait donc lire « Désormais, les rappeurs sont des chanteurs. Merci Drake. » Une véritable attaque, directement destinée au rappeur. Selon eux, le Canadien aurait transformé le hip-hop en pop ! Le quotidien a accordé un papier entier à ce sujet, notamment pour parler des mutations du rap américain. C’est donc le journaliste Jon Caramanica qui accuse l’interprète de God’s Plan d’avoir totalement modifié le rap en chant.

Drake serait responsable d’une nouvelle ère dans le rap !

Ainsi le journaliste a choisi l’album « So Far So Gone » de Drake sorti en 2009 comme point de départ à tous ces changements. De plus il souligne ses propos en rappelant des titres comme Trap Queen par Fetty Wap, White Iverson de Post Malone ou encore Hotline Blings de notre Drake.

Car il s’agit d’un titre couronné aux Grammy Awards pour la meilleure chanson rap. Or selon le journaliste il ne s’agit pas de rap. Toutefois, après autant de critiques, Jon reconnaît tout de même le talent de l’artiste ! Il faut dire que Drake a pris beaucoup de place dans l’industrie de la musique depuis le début de sa carrière. Sans lui on ne danserait certainement pas en soirée !