fbpx
Culture
Partager sur

Booba VS Kaaris: tout était déjà écrit dans un morceau de B2O

Booba VS Kaaris: tout était déjà écrit dans un morceau de B2O

La rivalité entre Kaaris et Booba fait beaucoup parler, rien ne prédisait que les deux anciens amis arriveraient à une telle rivalité, sauf peut-être Booba.

Tout avait pourtant bien commencé entre Booba et Kaaris. En 2012, B2O invite Kaaris sur le titre Kalash et lance sa carrière. Par la suite, chacun semble avoir sa version des faits. Quelque temps plus tard, le rappeur de Sevran improvise un rap sur les ondes de Skyrock. Il aurait dit « je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel que tous me voient tuer le roi ». Pas de doute pour Booba, c’est lui la cible.

Ensuite Kaaris affirme que Booba lui a demandé d’insulter ses rivaux : La fouine et Rohff. Kaaris a aussi refusé ce à quoi B2O a répondu « c’est pas grave tu vas prendre leur place »

Depuis leur rivalité n’a cessé de grandir, jusqu’à ce qu’une violente bagarre éclate à Orly en aout dernier. Booba et Kaaris multiplient les clash sur les réseaux sociaux. Ils se sont jurés d’en découdre une nouvelle fois. Très vite , l’idée d’un combat MMA est lancée. Jusqu’à ce qu’un promoteur suisse de combats MMA les contacts.

Après des insultes échangées et des clash sur les réseaux sociaux, le contrat est enfin signé !Le gagnant percevra 1,5 million d’euros et 500 000 euros pour le perdant.

Le combat aura aussi lieu en décembre prochain, près de Genève. Un round tant attendu par Kaaris et surtout Booba, qui avait comme prédit ce rendez-vous.

Booba et son titre prémonitoire

Il y a plus de 10 ans, en 2008 Booba parlait déjà de régler ses comptes en Suisses. Le Duc de Boulogne avait prédis ce combat dans l’une de ses chansons. Dans le tire R.A.S il déclare « Rendez-vous en Suisse b****d si tu veux me régler mon compte ». Ironie du sort quand on sait, que le combat avec Kaaris va aussi se régler dans ce pays voisin.
B2O semble avoir un petit faible pour la Suisse. Une terre neutre pour régler ses comptes.