Culture
Partager sur

Booba vs Kaaris: 18 mois de prison avec sursis et 50 000€ d’amende

Booba vs Kaaris: 18 mois de prison avec sursis et 50 000€ d'amende
Partage
Partager sur Facebook

Alors que Booba et Kaaris avaient fait le buzz avec leur bagarre à l'aéroport d'Orly, le jugement des deux rappeurs vient d'être rendu.

La nouvelle vient tout juste de tomber. Les rappeurs Booba et Kaaris écopent de 18 mois de prison avec sursis et 50 000€ d’amende pour leur bagarre à l’aéroport d’Orly. MCE TV vous donne tous les détails !

18 mois de prison avec sursis pour Booba et Kaaris

Booba et Kaaris ont été condamnés ce mardi à 18 mois de prison avec sursis, dans l’affaire de la rixe qui avait éclaté en plein milieu d’un hall de l’aéroport d’Orly. Ils devront également payer 50 000 euros d’amende. Un an de prison avec sursis avait été requis contre B2O et K2A.

Booba vs Kaaris, le clash de l’été

La rixe de Booba et Kaaris à l’aéroport d’Orly a fait les choux gras de la presse cet été. Cette dernière a eu lieu alors que les deux rappeurs étaient tous les deux au même endroit au même moment. Aujourd’hui, cette histoire prend fin avec le jugement qui vient d’être rendu.

B2O devait se rendre dans la boîte de nuit le Pacha pour un showcase. Celle-ci se trouve à quelques mètres du club Le Shôko dans lequel son rival devait lui aussi chanter. Selon le Duc, l’interprète de K2A aurait eu un regard provocateur à son égard. Le rappeur a ensuite avoué qu’il a frappé un proche de son rival avec une bouteille de parfum, plaidant la légitime défense. De son côté, Kaaris a affirmé que c’est Booba qui a déclenché la bagarre en lâchant « son sac par terre en courant vers moi ». K2A aurait reçu le premier coup.

Suite à leur bagarre à Orly, Booba et Kaaris furent placés en détention provisoire en attendant leur jugement. Jeudi 23 août, on apprenait que les rappeurs se retrouvent en liberté sous contrôle judiciaire ! En effet, on le rappelle, les deux hommes devaient rester en prison jusqu’à la date de leur procès. Une décision de justice permet donc à B2O et K2A d’être en liberté sous contrôle judiciaire.