Culture
Partager sur

Booba: TOP 10 de ses morceaux les plus émouvants !

Partage
Partager sur Facebook

Cette nuit, Booba a dévoilé un morceau touchant : "Arc-en-Ciel". On a donc décidé de faire un TOP 10 des sons les plus émouvants du rappeur !

Ces derniers mois, on parle davantage de Booba pour ses clashs avec ses rivaux que pour sa musique… Aujourd’hui, le rappeur a donc décidé d’inverser la tendance ! A minuit, et dans le plus grand secret, B2O a dévoilé un morceau inédit intitulé « Arc-en-ciel ». Lent, chanté et riche en émotions, le son a alors beaucoup étonné sa communauté.

Pourtant, en matière de mélancolie, le Duc n’en est pas à son coup d’essai ! A l’occasion de la sortie de ce titre, nous avons donc décidé de réaliser un TOP 10 des morceaux les plus émouvants de Booba. La mince affaire !

10 – TRÔNE – Booba

Morceau éponyme de son dernier album en date, « Trône » est un titre qui mêle mélancolie et vulgarité. Sur une prod’ douce signé Dany Synthé, la rappeur pique ses rivaux autant qu’il décrit la noirceur de son coeur.

« Ils ne veulent pas nous voir ici, non / J’suis ce nègre au fond du wagon / J’ai un cœur tombé du camion / Le sourire au bout du canon »

9 – LA VIE EN ROUGE

Loin de voir la vie en rose à la Edith Piaf, Booba propose alors un point de vue beaucoup plus cinglant avec ce morceau dévoilé en 2009. Paroles mélancoliques, prod’ entêtante, refrain chanté, le morceau « La vie en rouge » est aujourd’hui un des classiques du rappeur.

« Je ne sais rien faire de mes mains à part sécher mes larmes / Je suis flammes, déflagrations, armes, un drame national »

8 – PARADIS – Booba

Disponible sur l’album « Lunatic », « Paradis » est un morceau emblématique de KOPP dans lequel Booba dit à quel point il a en horreur le quotidien de « Monsieur tout le monde ». Le rappeur en profite aussi pour tacler ses rivaux. On ne le changera pas !

« Mon sort j’ m’en bats les reins, pourvu qu’les miens s’en sortent / J’préfère mourir à se-l’ai, que vivre en galérien / Je n’emporterai nada, j’le sais mais peu importe / J’ vais leur faire le hala avant d’claquer la porte »

7 – COMME LES AUTRES

Dans ce titre de 2015, pas franchement mélancolique à première vue, Booba fait un point sur sa réussite dans un égotrip dont il a le secret. La tristesse du morceau se trouve dans sa conclusion : le rappeur n’est qu’un être humain qui pèche. B2O demande alors à Dieu de le châtier car, malgré son sentiment de sur-puissance, il sait que son heure viendra.

« Je boxe avec les mots, Muhammad Ali m’a couronné / J’suis dans l’turfu, j’suis ni de Miami ni Boulonnais / Mon ciel est noir j’vais demander à Bolloré de le colorer / Quelques boutiques des USA, à rue du Faubourg-Saint-Honoré »

6 – MA COULEUR – Booba

Avec « Ma couleur », Booba s’attaque à une thématique importante, celle du racisme. Très autobiographique, le morceau dresse un portrait amer de la société d’aujourd’hui. Malgré sa mélancolie, B2O n’oublie pas de donner de la force aux jeunes dans le même cas que lui.

« J’ai repeint le monde à ma couleur / En vert, en jaune, en violet, pour apaiser ma douleur / Qui va croire en toi dis-moi si tu ne le fais pas ? / Miséricorde envers mes ennemis je ne l’ai pas »

5 – PITBULL

Classique parmi les classiques ! Dans « Pitbull », le rappeur confronte ses espoirs d’enfant aux durs réalités de la vie. Le tout sur le célèbre sample de « Mistral gagnant » de Renaud, un chanteur qui a beaucoup inspiré Booba.

« J’aime une femme, elle m’a donné le sein / M’a appris à m’tenir, à différencier l’Homme et le chien »

4 – COMME UNE ÉTOILE – Booba

Avec « Comme une étoile », Booba aborde la thématique de la mort. Une fois de plus, le piano est de mise ! Le clip du morceau est dédié à Bram’s, un proche du rappeur décédé en 2011.

« Tu crois que je vais mal, que je ne dors plus, tu voudrais sécher mes larmes / Mais il y a bien longtemps que je ne pleure plus, Messieurs et Mesdames »

3 – 2PAC

Dans « 2PAC », Booba rend de nouveau hommage à son ami Bram’s. A 37 ans, souffrant d’une grave dépression, l’homme s’est suicidé le 22 mai 2011 en se jetant du haut d’un immeuble de Boulogne-Billancourt. Très fort et profondément triste à la fois, le morceau est une belle représentation du rappeur.

« On pense à toi à chaque seconde / Du mal à croire que tu n’es plus de ce monde / On me dit qu’avec le temps, j’irai mieux / Sombre est l’équipe, mais ta lumière éclaire les cieux / Dans nos rêves, bien sûr ça terminait mieux / Je ne te vois plus nulle part, sauf quand je ferme les yeux »

2 – MA DÉFINITION – Booba

Le morceau « Ma définition » pourrait faire office de testament pour le rappeur. Tout son style y est résumé : entre second degré et métaphores percutantes. Sur une instru’ mélancolique et grave, le rappeur dépeint alors le quotidien difficile des jeunes de cité. Malgré tout, B2O contre-balance cette noirceur avec des paroles conquérantes, qui donnent envie de faire bouger les choses.

« Ma jeunesse a la couleur des trains, RER C / Pendant l’trajet j’rêvais de percer. Fier d’en être un / On cultive sa haine anti-flics ou gendarmes /Alors on devient des boss du maniement d’armes »

1 – PETITE FILLE

Dédié à sa fille Luna, le morceau est donc une véritable déclaration d’amour. Booba n’en oublie pas pour autant la société dans laquelle sa fille va évoluer. Le morceau fait alors la balance entre paroles douces et lyrics trash, le tout sur une instru composée d’une simple mélodie, sans drum.

« L.U.N.A, ma petite fille / À m’asseoir sur un banc / En tenant dans ma main tes petits doigts de femme / Tu me laisses croire que Dieu est grand »