fbpx
Culture
Partager sur

Booba: le réalisateur de ses clips se confie sur sa façon de travailler

Booba: le réalisateur de ses clips se confie sur sa façon de travailler

Chris Macari, le réalisateur des clips de Booba, explique comment tous deux collaborent lors de la réalisation de vidéoclip

Booba et discret sur sa façon de travailler. S’il ne collabore pas avec beaucoup d’artistes, au niveau de ses clips aussi il ne se mélange pas . Depuis quelques années, Booba confie la réalisation de ses clips à Chris Macari.

Booba toujours en collaboration étroite avec Chris Macari

Le réalisateur attitré de B2O est à l’origine de toutes ses vidéos. Les idées viennent toutes de lui ou Booba dirige-t-il son travail? Le réalisateur répond dans une interview accordée aux Inrockuptibles. « Quand il s’agit d’un titre inédit, Booba arrive avec ses idées. De toutes façons je ne peux pas connaître le titre puisqu’il vient de le terminer en studio. Généralement il m’envoie un message pour me dire qu’il a un son de ouf et qu’il veut un clip. C’est ce qui s’est passé avec Turfu par exemple. Il savait qu’il voulait filmer à L.A., et après on a mélangé nos idées. Mais sur Validée ou Tombé pour elle j’ai eu carte blanche du début à la fin, il m’a juste dit les pays où il voulait tourner. »

« Booba ne m’a jamais mis de corde au cou »

Quant au fait d’être défini comme le « réalisateur de Booba », Chris Macari n’y voit aucun mal. Bien au contraire. « Ça me flatte, ce n’est pas réducteur vu la carrière de Booba (ça fait vingt ans qu’il est là). Les gens l’attaquent mais il ne tombe pas. Certaines personnes le disent de manière péjorative, je me suis pris des reproches dans la tronche de type “tu lui fais des clips chanmés et à nous tu fais des clips pétés”, sans doute de la part de gens jaloux. Mais personnellement ça ne me dérange pas qu’on m’appelle “le réalisateur de Booba”. Tant qu’il fait appel à moi et qu’il a confiance en moi, ça me réjouit mais de toutes manières chacun est libre de bosser avec d’autres personnes. Booba ne m’a jamais mis de corde au cou, il ne m’a jamais dit “ne travaille pas avec untel ou untel”. »