fbpx
Culture
Partager sur

Booba: polémique autour de l’apparition de Benzema dans son clip « Walabok »

Booba: polémique autour de l’apparition de Benzema dans son clip « Walabok »

Alors que le clip Walabok est disponible depuis le 6 mai dernier, une polémique est née autour de cette vidéo. En cause: la présence de Karim Benzema

La presse espagnole n’apprécie pas les écarts des joueurs de foot qui évoluent dans le championnat national. Cette fois, c’est Karim Benzema qui en fait les frais. Invité par Booba pour apparaître dans le clip Walabok, l’attaquant s’est attiré les foudres des quotidiens sportifs espagnols. Pourtant très bref, le passage de Karim Benzema n’a pas été très apprécié. Bien au contraire…

La presse espagnole s’indigne

« La vidéo montre explicitement les bas-fonds et les mauvaises pratiques des délinquants des quartiers proches de ceux où Benzema a grandi, et où l’immigration, la drogue, les gangs et la violence sont à l’ordre du jour », lance le quotidien As. De son côté, El Mundo Deportivo, critique vivement le comportement du footballeur. « Karim Benzema, n’est pas un exemple à suivre en raison de ses récentes relations avec des mineures, du chantage envers ses coéquipiers en sélection ou de ses dangereuses amitiés d’enfance ». Pas de quoi refaire sa réputation, déjà bien entachée depuis quelques mois.

Booba ne réagit pas

Booba, de son côté n’a pas réagi à ces critiques. Le rappeur prend régulièrement la défense de son ami footballeur. Souvent attaqué ces derneirs temps, Karim Benzema peut compter sur le soutien de B20. Or ce dernier, pourtant en cause sur ce coup, a d’autres chat à fouetter visiblement. Il préfère enchaîner les clashs. Tiens donc…
Grand adeptes des clashs sur les réseaux sociaux, Booba se lâche encore une fois. Après Rohff dont il s’est encore moqué après son passage dans Tpmp, c’est à la nageuse française Laure Manaudou qu’il s’attaque. « ….. », lâche-t-il sur Instagram. Des propos d’une grande vulgarité. Etonnant de la part du rappeur qui nous avait habitué à tout prendre avec ironie et humour…

Source: Le figaro.fr