fbpx
Culture
Partager sur

Booba: souvent accusé de misogynie, il confie « je n’ai jamais frappé de femme »

Booba: souvent accusé de misogynie, il confie « je n’ai jamais frappé de femme »

A l'occasion d'un entretien accordé à "Sept à Huit", Booba s'est exprimé sur sa carrière, sa vision de la France et les thèmes abordés dans textes

Booba ne laisse pas indifférent. Qu’on aime ou non sa musique, le rappeur sait exactement comment faire parler de lui et surtout comment gérer sa carrière.

Booba misogyne? Il répond!

Une carrière qu’il mène d’une main de maître depuis des années. Au sommet du rap game, le rappeur s’est lancé dans différentes activités. Textile, médias, ou parfumerie: Booba touche à tout, et ça lui réussi plutôt bien.
Dans un entretien accordé au magazine Sept à Huit, le rappeur est revenu sur ses débuts dans la musique: « Je suis devenu rappeur par miracle on va dire. J’ai toujours adoré la musique. Je suis un sportif à la base et dans le rap, il y a cette mentalité de gagner, d’être le meilleur. Dès que j’ai eu ma petite place, j’ai eu envie d’avoir la médaille d’or. » Aujourd’hui, en 2016 et après 20 ans de carrière, pour certains, Booba l’a cette fameuse médaille d’or.
Pourtant, l’artiste a longtemps été considéré comme mysogine, au vu de ses textes. « Je parle souvent mal d’un certain type de filles, comme certaines filles entre elles peuvent insulter leur copine : . Souvent, c’est fait avec humour. On ne fait pas qu’insulter les femmes. On parle aussi de nos enfants, de nos mères, avec beaucoup de respect. Je n’ai jamais frappé de femme. Je n’en frapperai jamais. Ça reste de la musique. Il y a beaucoup de filles à mes concerts et c’est les premières à chanter ces paroles là », se justifie-t-il.

Booba évoque le racisme et la discrimination

Autre sujet abordé: la façon dont il parle de la France et aborde la discrimination dans ses morceaux. L’occasion pour lui de donner sa vision de la France, et le rejet dont il a été victime. « Moi j’aime la France, c’est la France qui ne m’aime pas. Je suis né en France, comme tout enfant j’étais innocent. Le racisme, les portes fermées, ça m’est tombé dessus en grandissant. Ce n’est pas moi qui l’ai cherché ». Face à ce constat, Booba a quitté le pays il y a quelques années, pour construire sa vie à Miami.