Culture
Partager sur

Booba et Kaaris: Les rappeurs viennent d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire !

Booba et Kaaris: Les rappeurs viennent d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire !
Partage
Partager sur Facebook

Alors que Booba et Karis étaient en prison pour la bagarre à Orly, ils devaient y rester jusqu'à leur procès. Pourtant, ils sont remis en liberté !

Alors que Booba et Karis étaient en prison pour la bagarre à Orly, ils devaient y rester jusqu’à leur procès. Pourtant, ils se retrouvent en liberté sous contrôle judiciaire !

Si Booba et Kaaris devaient rester dans leur cellule jusqu’à leur procès, une décision vient d’être prise. En effet, les rappeurs se retrouvent libérés mais sous contrôle judiciaire ! MCE vous dit tout.

Booba et Kaaris en liberté

La nouvelle vient de tomber ! Booba et Kaaris, qui se bagarraient violemment à l’aéroport d’Orly, viennent d’être remis en liberté. En effet, on le rappelle, les deux rappeurs devaient rester en prison jusqu’à la date de leur procès. Pourtant, on vient d’apprendre qu’ils se retrouvent en liberté sous contrôle judiciaire.

Selon Le Parisien: « Les juges ont accepté de libérer les deux artistes, en les plaçant sous contrôle judiciaire. » De plus, Booba et Kaaris devront chacun verser 30 000 €. Comme ils sont sous contrôle judiciaire, ils ne devront pas quitter le territoire jusqu’à leur procès. D’ailleurs, l’avocat de Kaaris, Yassine Yakouti, déclare : « La levée d’écrou devrait intervenir dans la matinée. » Un autre conseiller de Kaaris, Me David-Olivier Kaminski, ajoute: « En matière de comparution immédiate, la détention se justifie lorsque les faits sont gravissimes. Or cette bagarre a entraîné moins de 8 jours d’ITT et les garanties de représentations sont parfaites. »

Un tweet qui porte chance?

Alors que les rappeurs sortent à peine de détention, on ne peut s’empêcher de se demander si les réseaux sociaux ont aidé. En effet, Kaaris posait sur un selfie avec un autre détenu. Puis, Booba tweetait, énervé, entre autre qu’il y avait plus grave comme crime. D’ailleurs, le conseiller de Kaaris évoque les réseaux sociaux: « Les conditions de détention de Kaaris étaient chaotiques. Sa remise en liberté permet de mettre fin à une violation patente de sa dignité et de sa vie privée avec ces diffusions intempestives de photos sur les réseaux sociaux « .

De plus, leur statut de père de famille semble les aider. En effet, leur défense soutenait que ces « quarantenaires » et « pères de famille » à la situation stable, n’avaient rien à faire en prison. On attend de voir comment leur remise en liberté se fait !