fbpx
Culture
Partager sur

BET Hip-Hop Awards 2017: Cardi B et Kendrick Lamar accumulent les trophées !

Partager
Partager sur Facebook

La cérémonie BET Hip-Hop Awards 2017 récompense les personnalités afro-américaines. Cette année, la rappeuse Cardi B et K. Lamar sont les grands gagnants

La diffusion est prévue le 18 octobre prochain sur la chaine MTV France. La cérémonie Bet Hip-Hop Awards était l’évènement de la nuit de mardi à mercredi sur vos écrans. Récompensant les célébrités issues de la communauté afro-américaine, la nouvelle sensation du rap féminin Cardi B était grande favorite avec Kendrick Lamar.

BET Hip-Hop awards : Cardi B et Kendrick Lamar favoris

Dans le monde du Hip-Hop, il y a foule et concurrence. Les Bet Hip-Hop Awards sont les récompenses par excellence conçus pour ce milieu là. Les deux têtes d’affiches étaient Kendrick Lamar, et Cardi B. En effet, la nouvelle rappeuse rivale de Nicki Minaj, tout droit venue de New-York n’est pas passée inaperçue.

Car en plus de voler la vedette a Nicki Minaj, elle a aussi fait sa place dans le monde du Hip-Hop actuel en un rien de temps. Pour Cardi B, le bilan est assez bon, elle a remporté le titre de « meilleure artiste hip-hop de l’année ». Quant à Kendrick Lamar, il a raflé le prix du « meilleur artiste hip-hop de l’année », tout comme son homologue féminin.

La cérémonie s’est déroulée, à Miami Beach. En présence de beaucoup de célébrités, parmi lesquelles nous pouvons citer Marie J Blige, ou encore Lil Wayne.

BET Hip-Hop Awards : le message d’Eminem

Ce que l’on retiendra surtout des BET Hip-Hop Awards, c’est le rap foudroyant d’Eminem. Impossible de passer à coté. Le rappeur a marqué les esprits à travers la planète avec son rap agressif. Il s’agit d’une attaque directe contre le président américain Donald Trump. Ce n’est pas la première fois que le rappeur américain se sert de son talent de rappeur pour exprimer son mécontentement ou ses opinions politiques.

En effet, dans son couplet, il s’insurge contre Donald Trump, l’accusant d’être à l’origine des maux aux Etats-Unis en ce moment.

Pendant exactement quatre minutes trente le rappeur attaque le président. Une scène assez marquante dans une cérémonie exclusivement réservée à une minorité ethnique, d’autant plus son statut de rappeur blanc, dans un milieu dominé par la communauté afro-américaine.